Habillage fond de site

HIVA OA – Un point d’eau potable gratuit pour tous

mercredi 24 mai 2017

EAU POTABLE

Ces touristes de Tahiti sont heureux de pouvoir également profiter d’une eau potable lors de leur séjour marquisien. (©Miwa Henry-Hiramatsu/LDT)


Toutes les communes de Polynésie devront dans un proche avenir, être capables de fournir une eau potable à leurs administrés. Sur une île comme Hiva Oa, si la ressource est abondante, la captation, le traitement et la distribution de l’eau représentent un chantier de taille, pour un coût non négligeable. D’où cette installation de points d’eau potable à différents endroits de l’île, où la population vient elle-même se ravitailler.

Depuis bientôt plus d’un mois, la Commune de Hiva Oa a mis à disposition de ses habitants deux points d’eau potable dans le village de Atuona. Ces équipements sont situés au centre sportif et près du Centre scolaire primaire.

La compétence de principe pour la distribution de l’eau appartient en effet aux communes. Cette dévolution reste une épine dans le pied des maires de Polynésie, notamment ceux des îles et particulièrement des atolls.

Les sénateurs polynésiens avaient réussi à intercéder auprès de l’État pour repousser l’obligation de fourniture d’eau potable et d’assainissement, prévue initialement au 31 décembre 2015, à 2024.

Même sur Tahiti, très peu de communes sont en mesure de fournir à leurs habitants une eau propre à la consommation humaine. Seules les plus grosses communes comme Papeete et les communes de l’agglomération, Moorea ou encore, Bora Bora sont capables d’assumer cette charge et en confient souvent la gestion à des syndicats intercommunaux ou à des sociétés privées qui se chargent des travaux, de la maintenance du réseau et de la partie financière, la distribution de l’eau étant alors une activité lucrative.

 

Un marché non rentable

 

La problématique du mode de gestion du service public de l’eau potable est aujourd’hui au cœur de nombreux enjeux politiques, financiers, environnementaux et juridiques.

Sur une île comme Hiva Oa avec seulement 2 500 habitants, aucune société privée ne viendra prendre le marché, faute de rentabilité, la commune se retrouve seule pour assumer cette charge.

Si Hiva Oa, du fait de son statut d’île haute, possède des ressources hydriques importantes avec des sources et des cours d’eau, la potabilisation et la distribution de celle-ci pour l’ensemble des habitants de la commune reste un défi de taille, un véritable casse-tête notamment sur le plan financier, car certains villages très éloignés ne comptent que quelques dizaines d’habitants.

 

Bientôt deux nouvelles citernes

 

Le conseil municipal s’est alors décidé pour une solution alternative en installant deux citernes libres d’accès et un système de robinetterie. Les habitants peuvent donc se servir gratuitement d’une eau rendue totalement potable par adjonction de chlore.

Xavier Heitaa, premier adjoint au maire, ajoute que deux nouvelles citernes seront prochainement installées sur Taaoa et Hanaiapa afin de répondre aux besoins de la population des différentes vallées de l’île.

 

De notre correspondante Miwa Henry-Hiramatsu

 

EAU POTABLE

C’est en famille qu’on vient remplir ses bouteilles… (Photo : M Henry-Hiramatsu/LDT)

458
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete