Hiver austral : des températures normales

    mardi 12 juillet 2016

    Avec le mara’amu, l’air plus frais, venu du sud, remonte vers le nord. (Photo : météo.pf)

    Avec le mara’amu, l’air plus frais, venu du sud, remonte vers le nord. (Photo : météo.pf)


    Même si vous vous couvrez plus chaudement depuis quelques semaines

     

    C’est une constante chaque année. Lorsque vient la saison chaude, tout le monde a l’impression de n’avoir jamais autant souffert des températures élevées.

    Au moment de la saison froide, chacun s’accorde à dire qu’il n’a jamais autant frissonné. C’est le cas depuis quelques semaines, les ventes de couvertures battent leur plein (voir La Dépêche du samedi 9 juillet), mais les chiffres, eux, sont formels, et ce, pour l’ensemble de la Polynésie.

    “Il n’y a rien d’anormal. Nous n’avons battu aucun record de froid en Polynésie”, assure Victoire Laurent, responsable du service climatologie de Météo France.

    “Sur les derniers jours où il y a eu cette sensation de fraîcheur, les relevés indiquent à Rapa des températures minimales autour de 13°C. À Tahiti, le 4 juillet, c’était à 19°C à Faa’a.”

    Des relevés, réalisés avant le lever du soleil, moments où les températures les plus basses sont enregistrées, elles sont loin des records.

    À Rapa, le 5 septembre 1972, le thermomètre était descendu à 8,5° C et le record de l’archipel de la Société date de septembre 1974 avec 13,2 °C. “Nous avons eu un épisode de mara’amu, des remontées d’air froid du sud qui sont venus rafraîchir l’atmosphère. Il a également apporté des précipitations sur les côtes sud qui sont exposées.

    L’air froid est remonté assez haut, jusqu’à Takaroa. En général, les températures de la mer suivent, se rafraîchissent, et cela contribue à alimenter cette sensation de fraîcheur”, explique la climatologue.

    Un froid qui s’explique aussi par un ensoleillement plus faible avec des jours qui se raccourcissent. “

    Et la nuit, l’océan restitue le peu de chaleur qu’il a emmagasiné pendant la journée et se refroidit. Cela contribue à rafraîchir l’air en fin de nuit”, détaille la climatologue.

     

    “Les deux pieds dans la saison fraîche”

     

    Le mara’amu, lui, est bien connu et identifié par les prévisionnistes. Il correspond à une remontée d’air froid qui s’observe en saison fraîche.

    “Toutes les cellules, comme l’anticyclone de Pâques, sont en train de remonter vers le nord et laissent ainsi passer ces perturbations qui viennent du sud pour remonter jusqu’à la Société, voire au-delà”, explique Victoire Laurent.

    Habituellement la saison fraîche démarre à partir des mois de mai et juin. El Niño pourrait ne pas être étranger à ce retard. “La saison chaude a continué plus longtemps. Il y a eu un regain de cette saison chaude qui était assez puissante. Là, nous avons les deux pieds dans la saison fraîche. C’est un retour à la normale.”

    Pour les prochaines semaines, cela devrait perdurer sur la Société et les Australes, les températures seront, en revanche, supérieures à la normale aux Marquises et aux Tuamotu, mais sans que cela puisse être perceptible, tant les différences sont faibles (0,5 °C de différence sur les températures moyennes).

     

    F.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete