Hollande à Sydney pour la première visite officielle d’un président français en Australie

lundi 17 novembre 2014

François Hollande est arrivée mardi en Australie pour une visite officielle de deux jours, une première historique pour un président français, une vingtaine d’années aussi après la crise aiguë provoquée par la dernière campagne d’essais nucléaires français dans le Pacifique sud.
Déjà en Australie le week-end dernier pour le G20 de Brisbane, puis en Nouvelle Calédonie lundi, le chef de l’Etat français sera reçu avec tous les honneurs dus à une « visite d’Etat », à Sydney, capitale économique, puis à Canberra, la capitale politique.
Adepte de la « diplomatie économique », François Hollande est accompagné d’une délégation de dirigeants d’entreprises françaises (Arianespace, SNCF, Vinci, GDF Suez, LVMH, DCNS, Safran…).
« Il y a pour nous une carte à jouer dans ce pays qui connaît sa 24e année de croissance ininterrompue et a engagé de grands chantiers dans les secteurs des télécommunications, des nouvelles technologies, des infrastructures ou des transports », observait-on à l’Elysée à la veille de ce déplacement.
Le président français et le Premier ministre australien Tony Abbott se retrouveront à plusieurs reprises mercredi. Ils évoqueront, parmi de nombreux autres dossiers, les crises internationales et notamment l’Irak où les forces armées françaises et australiennes sont engagées au sein d’une même coalition internationale contre le groupe Etat Islamique.
Tous deux partagent une même préoccupation également face aux jihadistes étrangers engagés dans les rangs de cette organisation en Syrie ou en Irak.
La question sera sans nul doute abordée alors que les deux pays joignent leurs efforts, notamment en matière de renseignement, et qu’une actualité brûlante ravive les inquiétudes.
Au moins un Français est soupçonné d’avoir pris part à la décapitation de prisonniers, filmée par le groupe Etat islamique (EI) dans une « vidéo de propagande » diffusée dimanche. Et les autorités australiennes ont annoncé pour leur part début novembre que plus de 70 Australiens soupçonnés de vouloir rejoindre les rangs jihadistes avaient été privés de leur passeport.
La visite de François Hollande revêt aussi une dimension symbolique avec le centenaire de la Première Guerre mondiale dans un pays où le souvenir des faits d’armes des troupes australiennes, jusque sur les champs de bataille de la Somme, est soigneusement entretenu.
Le président français et son hôte commémoreront leur sacrifice mercredi lors d’une cérémonie au « War Memorial » de Canberra où ils prendront tous deux la parole. Sur les 332.000 engagés volontaires australiens de la Grande Guerre, quelque 45.000 sont tombés sur les champs de bataille de France et de Belgique.
Mais François Hollande ira également à la rencontre de la communauté française, mardi soir à l’Opéra de Sydney. L’Australie fait figure d’Eldorado pour nombre de jeunes français. Ils sont ainsi quelque 26.000 à avoir obtenu un visa de « vacances-travail » cette année. Et le président dînera dans la foulée avec des Français créateurs d’entreprises innovantes.

AFP
 

      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete