Habillage fond de site

Hommage à Boris Léontieff : tristesse et jeunesse

lundi 29 mai 2017

léontieff arue

Pour la première fois,  un président du Pays participait à la cérémonie en hommage aux disparus. (© Florent Collet)

Le 23 mai 2002, Boris Léontieff, Lucien Kimitete, Ferfine Besseyre et Arsène Tuairau, alors en déplacement pour les élections législatives, disparaissaient en mer à bord de leur avion piloté par Gilbert Kelly.

Depuis, chaque année, les élus de la commune, la famille et les amis des disparus se retrouvent chaque 23 mai devant la stèle installée à l’entrée du complexe sportif Boris Leontieff.

Mais pour les 15 ans de leur disparition, la journée de samedi dernier avait un caractère exceptionnel. Habituellement, les quartiers de la commune s’affrontent lors de tournois sportifs. Cette fois-ci, Arue s’est ouvert en accueillant les jeunes de tout Tahiti, et notamment ceux issus des milieux modestes.

Plongée sous-marine, paddle, pêche, beach-soccer, tir à l’arc : en tout, ce sont plus d’une trentaine d’activités sportives qui leur ont été proposées.

“Il ne faut pas seulement que ce soit de la tristesse, il faut un côté tourné vers la jeunesse qui a toujours été une priorité de Boris”, justifie Philip Schyle. Pour le tavana de la commune, la douleur s’estompe, mais son prédécesseur a laissé une empreinte indélébile.

“Il est toujours quelque part dans nos cœurs et nos mémoires. La douleur est toujours là, elle est moins vive, c’est sûr. Quinze années sont passées. Au niveau des traces qu’il a laissées, il y a ce complexe sportif, mais aussi cette culture de la gestion de cette commune. Tout ce que j’ai fait depuis sa disparition s’inscrit dans le sillage de ce qu’il a initié en matière de rigueur budgétaire et de transparence. Et dans la mémoire des anciens de la commune, beaucoup n’ont pas oublié, surtout son tempérament, il était humble et sage.”

Autre particularité, la présence d’Édouard Fritch. Pour la première fois, un président du Pays a assisté à cette commémoration. L’occasion de se réconcilier avec un ami d’école devenu ennemi politique.

“Cela fait 15 ans que nous traînons ce lourd fardeau d’une amitié rompue par nos relations politiques. Quand Philip Schyle m’a demandé de venir aujourd’hui, je l’ai fait car je suis quand même fier d’avoir participé à cette cérémonie. À un moment, il faut oublier ce qui nous sépare et essayer d’être nous-mêmes”, confie le président du Pays, presque gêné de ne pouvoir louer que tardivement les qualités de son ancien adversaire.

“Boris était intègre. Il avait démissionné en 1983 parce qu’il voyait que cela n’allait pas fonctionner avec le vice-président de l’époque, Gaston Flosse, en particulier sur les problèmes de l’énergie qui persistent encore aujourd’hui. Boris avait les idées claires. Les relations avec lui n’ont pas toujours été faciles, mais elles étaient franches.”

Le leader refuse en tout cas de reprendre l’héritage de l’ancien maire de Arue, qui, entre Gaston Flosse et Oscar Temaru, incarnait la troisième voie.

“Parler d’une troisième voie, c’est créer une voie nouvelle. Je préfère la stratégie de Macron qui est de réunir tout le monde. C’est ce qui, je pense, sera utile au Pays demain. On est toujours plus intelligent et plus fort à plusieurs.”

Quinze ans après, la disparition de l’avion demeure un mystère et les questions, toujours en suspens, ne cessent de hanter les proches.

“Cela restera une incompréhension très forte et une envie de savoir. C’est un mystère qui va m’obséder longtemps, mais je suis conscient que les réponses ne sont pas faciles à trouver, mais c’est tellement injuste et brutal, ce qui est arrivé”, explique Philip Schyle.

“Les explications peuvent être nombreuses. On peut se poser beaucoup de questions”, s’interroge Igor, le frère de Boris. “Est-ce un attentat, un complot, une fuite d’essence ? Il y a tellement de suppositions qu’il est difficile d’affirmer quelque chose. Il y a une justice divine, mais il y a aussi une vérité. Est-ce qu’elle va éclater et que quelqu’un parlera ? Car c’est quand même bizarre.”

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete