Habillage fond de site

Hommage – Johnny Tahiti chantera son idole samedi

jeudi 7 décembre 2017

JOHNNY TAHITI

En tant que fan inconditionnel de Johnny, Jean-Claude Lecuelle n’a pas manqué le concert de son idole, à To’ata, en mai 2016. (© DR)

“Ça a été un choc et ça l’est toujours d’ailleurs, même si c’était prévisible. Le silence qui était entretenu autour de l’évolution de sa maladie depuis quelques jours était annonciateur de mauvaises nouvelles”, lâche Jean-Claude Lecuelle, Johnny Hallyday local.

Depuis l’annonce du décès de son idole, celui qui est connu sous le nom Johnny Tahiti croule sous les coups de fils, SMS et messages Facebook de ses proches et des fans du chanteur disparu.

“Les gens se tournent naturellement vers moi car je porte un peu l’image de Johnny au travers des chansons que j’interprète. Johnny, c’est un peu comme un père pour moi, c’est lui qui m’a révélé en tant qu’artiste. Et puis, mon propre père est lui aussi décédé d’un cancer du poumon, comme Johnny. J’y vois des similitudes”, explique-t-il, encore abattu par la nouvelle.

Johnny Tahiti actuellement en pleine tournée au fenua, a décidé de ne pas annuler le concert prévu samedi à la Villa, à Papeete, en l’honneur de son idole. Au contraire, ce rendez-vous aura une tonalité exceptionnelle.

“La vie continue. La soirée que nous avions prévue n’est pas annulée. Je pense que les gens auront justement besoin de se retrouver pour chanter Johnny… et je serai là avec mes choristes pour allumer le feu et faire perdurer ses chansons qui ont bercé quatre générations”, assure-t-il, même s’il prévoit de légèrement modifier son répertoire, en y retirant les chansons les plus tristes pour ne pas “déclencher des séquences de larmes”.

À Tahiti, pas de fan-club officiel de Johnny Hallyday, “mais les fans sont bien là, toutes générations confondues”, assure Jean-Claude Lecuelle qui les retrouve à chacun de ses concerts.

 

Un tee-shirt dédicacé

 

C’est sur le tard, à 46 ans, qu’il s’est découvert une passion pour le monstre sacré du rock’n’roll français, en regardant une retransmission d’un concert du chanteur à la télévision.

Piqué par la Johnnymania, il se met à acheter ses CD, DVD, posters à son effigie, guitares et assiste à plusieurs de ses concerts dans l’Hexagone.

Et puis, un jour, il franchit un cap et prend le micro en public pour interpréter un titre de son idole, L’envie, lors de Tahiti Fitness Challenge, qu’il organise à l’époque avec sa femme.

Il est alors repéré et sollicité par des organisateurs d’événements qui l’invitent à se produire à nouveau sur scène.

Jean-Claude Lecuelle décide de prendre des cours de chant auprès de Mimifé, une ancienne choriste de Johnny Hallyday pour travailler sa voix.

Il présente ses premiers shows, exclusivement consacré au répertoire de l’artiste en 2013 et ne s’arrête plus… Chaque fois, le public est là.

En 2016, lors de la venue de son idole en concert à Papeete, il fait partie du groupe de bikers chargé d’escorter l’artiste depuis son hôtel jusqu’à To’ata.

“J’ai eu l’occasion de me retrouver juste en face à lui et de lui serrer la main. On a même échangé quelques mots. C’était la première fois que je me retrouvais aussi proche de Johnny. La fois d’avant, c’était pour ses 70 ans, lors d’un concert, je m’étais retrouvé à trois mètres de lui, un peu bousculé dans la fosse”, un souvenir encore intact dans sa mémoire.

Lors de son dernier concert à Tahiti, l’artiste n’avait pas envoyé son tee-shirt dans le public comme il l’avait fait quelques dizaines d’années auparavant, mais sa paire de lunettes qui, selon Jean-Claude Lecuelle, aurait été récupérée par le patron du restaurant O Restaurant, lui aussi grand fan de Johnny.

“Mais moi, j’ai eu le seul tee-shirt qu’il a dédicacé lors de son dernier séjour ici”, confie-t-il.

Élénore Pelletier

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete