Habillage fond de site

Un homme de 74 ans trouve la mort en plongée en Nouvelle-Calédonie

mardi 17 janvier 2017

paita

Le groupe d’amis était parti dans la matinée afin de pêcher en baie de N’Dé, sur la commune de Païta. La victime aurait fait un malaise entre dix et quinze mètres de fond. (© Les Nouvelles Calédoniennes)

 

La matinée s’annonçait des plus belles, elle s’est terminée en drame. Hier matin, cinq amis partent en bateau dans la baie de N’Dé, sur la commune de Païta, pour un coup de pêche sous-marine, profitant du temps ensoleillé et de la température estivale.

Mais la sortie en mer ne va pas se passer comme prévu. Aux alentours de 11 heures, le groupe de plongeurs ne voit pas remonter l’un des siens. Selon les premiers éléments recueillis, un homme de 74 ans aurait été pris d’un malaise entre 10 et 15 mètres de fond avant de couler rapidement avec son matériel.

Un instant plus tard, un des témoins le ramène à la surface. Sur le bateau, ses amis auraient effectué des massages cardiaques pour tenter de ranimer le septuagénaire, expliquait, hier, le MRCC, le centre de coordination de sauvetage maritime de Nouvelle-Calédonie.

Prévenus de l’accident, les pompiers de Païta ont récupéré la victime au niveau de l’embarcadère de la baie de Naïa. Une équipe du Smur, transportée par hélicoptère, a pris le relais des secours.

Après de vains efforts, les médecins n’ont pu que constater le décès de ce plongeur expérimenté et passionné par la mer mais qui souffrait, selon les secours, de problèmes de santé.

Les gendarmes de Païta ont procédé aux investigations d’usage afin de déterminer les circonstances de ce drame. L’enquête devrait conclure à une mort accidentelle par noyade. L’obstacle médico-légal a été très vite levé par le parquet et le corps a pu être remis à la famille du défunt sans qu’il ne soit autopsié.

En 2016, cinq personnes sont décédées au cours d’une plongée sous-marine. Deux autres sont portées disparues et les chances de les retrouver seraient nulles.  Le MRCC rappelle les règles de sécurité concernant les activités de chasse sous-marine : partir en groupe et s’assurer une surveillance réciproque tout au long de l’activité, dans l’eau ou depuis l’embarcation. En cas d’accident ou de disparition, il faut vite réagir et appeler le MRCC au 16.

Les Nouvelles calédoniennes

 

 

5
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete