“Homosexualité” sans tabu

    jeudi 3 novembre 2016

    homosexualité

    Hereani Chee Ayee et F.T. sont amis. Ils ont 21 ans et vivent bien leur “homosexualité”. Le premier se prépare à l’élection de la reine de la nuit de Papara prévue samedi, à la salle Hotu Hau. (© Charles Taataroa)

     

     

    L’élection de la reine de la nuit de Papara aura lieu samedi, salle Hotu Hau, Hereani Chee Ayee. L’une des candidates du quartier Taharu’u a accepté de répondre aux questions de La Dépêche. Son amie de toujours, qui a préféré qu’on le prénomme F.T., a bien voulu se joindre à l’interview. Jusqu’à aujourd’hui leurs pères n’ont pas accepté leur “homosexualité”.

     

     

    Qu’est-ce qui vous a poussée à vous présenter à cette élection ?
    Hereani : Afin de découvrir ce qu’est une vraie élection.

    Reine de la nuit, qu’est-ce que cela représente ?
    Hereani : Je ne suis très d’accord avec ce terme parce que ça a une connotation de prostitution, alors que ce n’est pas le cas.

    Si l’association Ia Ora Papara a souhaité organiser cette élection, c’est parce qu’il y a de plus en plus de raerae à Papara. Est-ce votre avis ?
    Hereani : En fait, les raerae se montrent de plus en plus. Ce n’est plus comme avant, d’après ce qu’on m’a dit. Aujourd’hui, ils sont plus ouverts.

    Après l’élection de la reine de la nuit, allez-vous participer à d’autres élections ?
    Hereani : Pourquoi pas. En tout cas, j’aimerais aller plus haut.

    Que pensez-vous des autres candidats ?
    Hereani : Tout le monde a sa chance. Donc, que le meilleur gagne.

    D’un point de vue personnel, comment vos parents vivent-ils la situation ?
    Hereani : Mon père n’a jamais accepté mon homosexualité. En ce qui concerne ma mère, mon frère et ma sœur, il n’y a pas de problème. Je comprends le comportement de mon père. Il a toujours voulu un fils. En fait, il m’a adopté. Il ne pensait pas que j’allais devenir comme ça aujourd’hui.

    C’est-à-dire ?
    Hereani : Eh bien ! Mon physique. Plus les années passent, plus ma transformation se confirme pour être transsexuel. Ça a commencé lorsque j’étais au collège.

    Et avant, à l’école primaire ?
    Hereani : C’est vraiment à partir de la 6e. Je ne me sentais pas garçon, mais femme. Pour moi, mon père devrait comprendre ma situation. Mais comme il n’a jamais accepté l’homosexualité, donc il y a toujours ce mur entre lui et moi. Et pourtant, les temps ont changé. La société a évolué. Le mariage de deux personnes du même sexe est accepté par la loi. Là-dessus, je ne comprends pas mon père.

    Et pour vous ?
    F.T. : Mon père n’a jamais accepté mon homosexualité. De par ses convictions religieuses, la situation a empiré. Ma mère est différente. Elle prend bien la chose et elle me protège vis-à-vis de mon père. Mon grand frère était réticent au départ. Maintenant, c’est du passé pour lui.

    Et par rapport aux jeunes de votre quartier ?
    F.T. : Au début, c’était difficile. Les jeunes nous embêtaient à chaque fois. Aujourd’hui, c’est différent. Je pense que c’est le fait qu’ils nous voient tous les jours. En dehors du quartier, il n’y a pas de soucis. Le regard des gens est différent.
    Hereani : C’est la même chose pour moi. Au début, c’était difficile, mais après, le temps est meilleur. Je pense que le regard des Polynésiens vis-à-vis des raerae a beaucoup évolué. Ce sont pour moi des personnes à part entière qui s’insèrent bien dans la société, professionnellement et même plus encore.

     

     

    Propos recueillis par C.T.

     

     

    Première élection de la reine de la nuit à Papara

    Neuf candidates sont en lice ce soir-là.

    Neuf candidates sont en lice ce soir-là.

     

     

    C’est samedi qu’aura lieu l’élection de la reine de la nuit de Papara, une manifestation organisée par l’association Ia Ora Papara, présidée par Jean Torohia. L’objectif est de mettre en avant les personnes qui ont choisi de vivre leur féminité.

    L’événement démarrera à midi par un déjeuner dansant avec des animations comme une prestation de Papa Penu et Mama Roro, rôles interprétés par Jacquot Tiatia et François Ellis.

    L’élection démarrera à 16 heures et se poursuivra à 19 heures avec trois passages prévus : tenue de ville, tenue en maillot de bain et tenue de soirée.
    Neuf candidates représentant chacune un quartier de Papara sont en lice.

     

     

    capture-decran-2016-11-03-a-07-33-56

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete