Horreur à Paris, au moins 120 morts dans des attaques terroristes sans précédent

    vendredi 13 novembre 2015

    Au moins 120 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques terroristes sans précédent à Paris et dans le secteur du Stade de France vendredi soir, notamment dans la grande salle de spectacle du Bataclan où a eu lieu une prise d’otages.
    Au Bataclan, on dénombre une centaine de morts, selon une source policière. Un assaut a été mené par la police.
    Quatre assaillants sont également morts, dans la salle de concerts et près du Stade de France, où se jouait un match de football France-Allemagne. Cette dernière attaque a été menée par un kamikaze, une première en France. Le procureur de Paris a pour sa part annoncé que cinq terroristes avaient été « neutralisés ».
    Le président François Hollande s’est rendu au Bataclan dans le XIe arrondissement, où il a affirmé que « le combat serait impitoyable » contre « la barbarie », dix mois après une précédente vague d’attentats jihadistes dans la capitale.
    Auparavant, dans une allocution télévisée, le chef de l’Etat avait déclaré l’état d’urgence, demandé des renforts militaires. « C’est une horreur », « des attaques terroristes sans précédent », a-t-il déclaré. L’Elysée a annoncé un peu plus tard la mobilisation de « 1.500 militaires supplémentaires ». et le rétablissement des contrôles aux frontières.
    En tout, six attaques simultanées ont été menées dans plusieurs secteurs de la capitale.
    L’ampleur des évènements a placé la capitale dans un état de sidération, à un peu plus de deux semaines de l’ouverture de la conférence sur le climat (COP21) au Bourget, au nord de Paris, où sont attendus des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement.
    Dès les attaques connues, la préfecture de police a recommandé aux Parisiens d’éviter de sortir sauf nécessité absolue et les hôpitaux de Paris ont déclenché leur plan d’urgence.
    Au moins trois explosions ont retenti aux alentours du stade de France. Le public du match amical, près de 80.000 personnes dont François Hollande, a été d’abord confiné puis évacué. L’une des explosions a été provoquée par un kamikaze, lui-même décédé.
    A Paris, la préfecture de police dénombrait plusieurs fusillades, notamment rue Bichat (Xe arrondissement) et rue de Charonne (XIe arrondissement).
    « Tout le monde était à terre ». Au Bataclan où avait lieu un concert de rock metal, « ils ont tiré en plein dans la foule en criant « Allah Akbar », a relaté un témoin sur France Info.
    « Avec ma mère on a réussi à s’enfuir du Bataclan (…), on a évité les coups de feu, il y avait plein de gens partout par terre », a raconté le jeune homme, prénommé Louis. « Des mecs sont arrivés, ils ont commencé à tirer au niveau de l’entrée », a-t-il poursuivi.  « C’est une boucherie », a soupiré un homme croisé par l’AFP non loin de là.
    Rue Bichat, dans un restaurant, Le Petit Cambodge, « c’était surréaliste, tout le monde était à terre, personne ne bougeait », a relaté une femme témoin des faits. « C’était très calme, les gens ne comprenaient pas ce qui se passait. Une fille était portée par un jeune homme dans ses bras. Elle avait l’air morte », a-t-elle ajouté. 
    Une cellule de crise à été mise en place au ministère de l’Intérieur. Un conseil des ministres exceptionnel s’est tenu à l’Elysée et le président de la République réunira un conseil de Défense samedi matin. Le parquet antiterroriste est saisi.
    Les principaux partis, notamment le PS, Les Républicains et le Front national, ont annoncé la suspension de leur campagne en vue des élections régionales de décembre. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a lui très rapidement condamné des attaques « abjectes ».
    Les établissements scolaires et universitaires d’Ile-de-France seront fermés samedi et tous les voyages scolaires ont été annulés pour ce week-end en France.
    Les réactions ont commencé à arriver du monde entier. Le président Barack Obama a promis que les Etats-Unis allaient aider la France à « traduire les terroristes en justice », le Kremlin a dénoncé des attaques « inhumaines », la chancelière allemande Angela Merkel s’est dite « profondément choquée » par ces attaques « à l’évidence terroristes » et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a assuré qu’Israël était au « coude à coude » avec la France.
    Ces attentats surviennent dix mois après les attentats jihadistes de janvier contre l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et un supermarché casher à Paris, qui avaient fait 17 morts et ont été suivis de plusieurs autres attaques ou tentatives.
    La dernière en date s’était produite le 21 août à bord d’un train à grande vitesse Thalys entre Bruxelles et Paris.
    Mi-octobre, le ministre de l’Intérieur avait estimé que 1.800 Français ou résidents en France étaient « de près ou de loin concernés par des activités à caractère terroriste ».
    Depuis les attentats de janvier, le plan Vigipirate est à son niveau maximum en Ile-de-France. Une mission de sécurité intérieure associée à ce plan est assurée sur tout le territoire par l’armée sous le nom d’opération Sentinelle.
    La France participe depuis plus de deux ans à la coalition anti-Etat islamique en Irak et a commencé à mener des frappes sur la Syrie en octobre.
     
    AFP

    4h09 : Au moins 120 personnes ont été tuées dans plusieurs attaques terroristes sans précédent à Paris vendredi soir et plus de 200 ont été blessées dont 80 grièvement, selon un bilan encore provisoire, a déclaré à l’AFP une source proche de l’enquête. Les attaques se sont déroulées près du prestigieux Stade de France, dans la banlieue nord de Paris, et dans l’Est parisien aux bars très fréquentés le week-end, non loin de la place de la République.

    3h22 : Les quatre assaillants de la salle de concerts du Bataclan sont morts vendredi soir lors de l’assaut donné par les forces de l’ordre, dont trois qui se sont fait sauter en actionnant leurs ceintures d’explosifs, a-t-on appris de sources concordantes. L’assaut policier « a été extrêmement difficile: les terroristes s’étaient enfermés à l’étage, ont explosé et avaient des ceintures d’explosifs », a affirmé à la presse le préfet de police Michel Cadot. « Trois d’entre eux se sont fait sauter avec leurs ceintures d’explosifs et un quatrième, lui aussi porteur d’une ceinture, a été touché par la police avant exploser en tombant », a précisé une source proche de l’enquête.

    2h50 : Le préfet de police annonce que quatre policiers sont décédés, lors de l’assaut donné au Bataclan.

    2h40 : Les auteurs présumés d’une des attaques terroristes de Paris vendredi soir ont invoqué l’intervention française en Syrie pour justifier leur action, a relaté un témoin à l’AFP. « Je les ai clairement entendu dire aux otages +C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie+. Ils ont aussi parlé de l’Irak », a raconté Pierre Janaszak, 35 ans, qui se trouvait dans la salle de spectacle du Bataclan où des dizaines de personnes ont été tuées.

    2h22 : Le procureur de Paris François Molins a déclaré que 5 terroristes ont été « neutralisés ». Le bilan des victimes devrait être extrêmement lourd et risque de dépasser les 120 morts. « Il faut maintenant déterminer le profil des terroristes » a t-il ajouté.

    2h15 : « rétablissement des contrôles » aux frontières mais pas de « fermeture » (Elysée)

    2h03 : L’Élysée vient de publier un communiqué. L’état d’urgence est officialisé. Cette mesure « prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse ».

    1h55 : Le président ajoute que la France « ne se laissera pas impressionner ». « Nous allons mener le combat. Il sera impitoyable ».

    1h51 : Quatre assaillants seraient mort ce soir selon un proche du dossier.

    1h45 : François Hollande  est arrivé devant le Bataclan. Il fait actuellement un point avec les services de secours et de police. Il est accompagné de Manuel Valls , Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira.

    1h40 : L’ Élysée annonce que 1 500 militaires supplémentaires ont été mobilisés. Selon une source proche de l’enquête, au moins 120 personnes sont mortes dans les attaques.
     

    1h40 :  Les premiers témoignages, émouvants, de survivants aux attaques sont publiés. Le Monde  en recense plusieurs, dont celui d’un journaliste. « j’étais au concert, il était environ 21 h 35, 21 h 40 […] quand il y a deux ou trois individus – deux pour sûr – qui sont rentrés et qui ont commencé à tirer  à l’aveugle avec des armes automatiques, dont un avec une kalachnikov ».

    1h31 : Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes publient des appels à témoignage, à la recherche de nouvelles de leurs proches qui assistaient au concert, au Bataclan.

    1h30 : Les musées de la ville de Paris seront fermés, samedi 14 novembre.

    1h25 : Le parti Les Républicains décide de suspendre sa campagne pour les élections régionales, prévues les 6 et 13 décembre. Marine Le Pen  l’annonce également pour le Front national.

    1h16 : François Hollande Manuel Valls , Bernard Cazeneuve et Christiane Taubira se rendent au Bataclan, salle de spectacle où plus d’une centaine de personnes ont été tuées.
     

    1h15 : Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a annoncé soutenir les annonces de François Hollande  : « Je soutiens la décision prise ce soir de décréter l’état d’urgence et la fermeture des frontières ».

    1h12 : L’AFP annonce qu’il y a « une centaine de morts », à l’intérieur du Bataclan. La prise d’otages a duré près de trois heures.

    1h10 : Selon des sources proches de l’enquête, qui se sont confiées à l’AFP, il y aurait à l’intérieur du Bataclan des dizaines de morts.

    1h06 : Le réseau social Facebook  invite les personnes géolocalisées dans la zone où ont eu lieu les attaques, à se signaler  » en sécurité », pour rassurer leurs proches et amis.

    1h00 : Les personnes retenues au sein du Bataclan sortent, marquées physiquement. Les forces de l’ordre restent extrêmement vigilantes, craignant que des terroristes ne se cachent parmi elles.

    0h55 : Le ministère de l’Intérieur a mis en place un numéro vert pour signaler toute information en relation avec les attentats. Il faut composer le 197 ou écrire à www.securite.interieur.gouv.fr

    0h52 : Selon BFMTV l’assaut au Bataclan est terminé, et deux terroristes ont été tués. Il y aurait plusieurs dizaines de morts à l’intérieur de la salle de concert.

    0h50 : Plusieurs médias font état d’un fusillade à proximité de Beaubourg. Les secours se dirigeraient actuellement sur place.

    0h45 : En Allemagne, des rassemblements de soutien spontanés ont lieu, suite aux « attaques terroristes » qui ont touché la France, ce vendredi soir.

     

    0h40 : L’assaut au Bataclan serait toujours en cours. Plusieurs détonations et des rafales d’armes automatiques ont été entendues.

    0h36 : Samedi 14, tous les établissements scolaires et universités seront fermés. Les vols à l’aéroport d’Orly sont suspendus, Roissy reste opérationnel.

    0h35 : L’assaut serait en cours, au Bataclan, où une prise d’otages est en cours.

    0h30 : Une cellule interministérielle a été mise en place au Quai d’Orsay pour venir en aide aux victimes et un numéro d’urgence mis en place : le 0 800 40 60 05
     

    0h20 :  Angela Merkel, la chancelière allemande, a également réagi. Elle s’est dite « profondément choquée » par les attaques « à l’évidence terroristes » de Paris.

    0h10 : Les lignes de métro 3, 5, 8, 9, 10 et 11 sont arrêtées. Les bus des 10e et 11e arrondissements sont également stoppés. La mairie de Paris demande aux habitants de ne pas sortir de chez eux.

    0h05 : Barack Obama a lancé, en français « liberté, égalité, fraternité », lors de son allocution.

    0h03 : Le président américain Barack Obama s’est également exprimé. Il a dénoncé une attaque « contre l’humanité ».

     

    0h00 : Le président dénonce « une horreur absolue ».

    23h56 : François Hollande  appelle les Français « à garder confiance ».

    23h55 : Le président évoque des « attaques terroristes d’une ampleur sans précédent ». Il demande l’appui de renforts militaires pour l’agglomération parisienne.

    23h55 : Le président évoque des « attaques terroristes ».

    23H54 : François Hollande  annonce l’état d’urgence et la fermeture des frontières.

    23h52 : Le parquet antiterroriste de Paris s’est saisi de l’enquête, après ces multiples fusillades

    23h49 : François Hollande doit s’exprimer dans les minutes qui viennent.

    23h44 : Le plan rouge alpha (multi-attentats) est déclenché, une première en France.

    23h42 : Selon les informations, 80 personnes seraient bloquées à l’intérieur du Bataclan. Une prise d’otages serait en cours à l’intérieur de la salle de concert où se tenait un concert de rock.

    23h40 : Les réactions des dirigeants étrangers commencent à être publiés, comme celle de David Cameron, le Premier ministre britannique.

    23h36 : Selon les informations, le dernier bilan fait état 40 morts et 50 blessés minimum. Un assaillant, au Bataclan, aurait été tué, mais la prise d’otages est toujours en cours. Un homme est également toujours en fuite. 

    23h30 : Au Bataclan, alors que se jouait un concert de rock, une prise d’otages est toujours en cours. Le Raid a été envoyé sur place. Selon Metronews, une jeune femme retenue dans la salle de concert a témoigné via texto : « J’ai très très peur».  Selon les informations, le dernier bilan fait état 40 morts et 50 blessés, minimum.. au mons 1 mort au bataclan. 1 auteur en fuite. Prise d’otages toujours en cours.
     
    23h25 : Sur Twitter, la solidarité s’organise à Paris, autour du #porteouverte, où des habitants proposent de mettre à l’abri chez eux les personnes qui sont actuellement dans les quartiers où ont eu lieu les fusillades.

    23h15 : De nombreux spectateurs sont restés à l’intérieur du Stade de France, certains se sont mêmes réunis sur la pelouse. Des images des couloirs montrent les joueurs de l’équipe de France réunis devant les images, médusés.
     
    23h10 : Selon BFM TV, deux à trois individus lourdement armés ont tiré sur les forces de l’ordre situées devant le Bataclan, où une prise d’otages est toujours en cours.

     23h00 : Une prise d’otages est toujours en cours dans la salle de concert du Bataclan. 15 des 18 seraient des spectateurs réunis dans cette salle du 11e arrondissement.

    22h58 :  Au Stade de France, la situation est confuse pour les 80.000 spectateurs qui assistaient à France – Allemagne. Trois explosions ont été entendues sur le parvis de l’enceinte.
     
    22h50 : Les forces de l’ordre invitent les riverains à rester chez eux.
     
    22h45 : Les policiers envisagent la piste d’attentats suicides, pour expliquer les explosions au Stade de France.
     
    22h41 : Selon la préfecture de police, une prise d’otage est en cours dans la salle de concert du Bataclan.
     

    La carte des attaques et de la prise d’otages.

    Pito 2015-11-14 10:24:00
    Nous sommes de tout cœur avec les proches des victimes de ce massacre. Maintenant il faut voir pourquoi des assassins arrivent librement sur notre territoire pour commettre de tels actes. Des décisions politiques doivent être, enfin, prise au plus haut niveau. Nous constatons, après enquête, que certaines de ces personnes faisaient partie des réfugiés accueillis par une Europe aveugle. Maintenant tout doit être fait pour arrêter cette invasion, soit certains fuient la guerre, mais d'autres l'importent en Europe alors que nos gouvernants agissent très très vite pour protéger la population, mais cela n'est il pas trop tard ?
    ananas 2015-11-14 01:49:00
    Toutes nos condoléance aux familles des 127 mort.
    Soyez tous forts la polynesie francaise vous accompagnes.
    President HOLLANDE, nous vous soutenant dans toutes vos décisions, citoyens parisiens accompagné notre president.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete