HUAHINE – L’identité polynésienne en question

    samedi 14 novembre 2015

    Le lycée de Uturoa a accueilli deux auteures de Polynésie, dans le cadre d’un projet d’étude sur le thème de la littérature engagée, dans le genre autobiographique, destiné à sensibiliser des collégiens et des lycéens. 
    Initié par le collectif Lettres et documentation de l’établissement, l’équipe pédagogique, au nombre de sept, s’est engagée depuis un an dans cette action destinée à faire travailler les élèves de 10 classes de 3e, seconde et première. 
    Pilotée par les acteurs du centre de documentation et d’information, cette rencontre avec les deux écrivaines choisies par le collectif lettres, Chantal Spitz et Titaua Peu, respectivement auteures de Hombo et Mutismes, s’est déroulé au centre de documentation du lycée la veille des vacances. 
    Auteure majeur de cette littérature polynésienne engagée, d’où la thématique choisie avec Hombo, qualifié de transcription biographique, Chantal Spitz répercute une histoire qu’elle a vécue. 
    C’est cette tranche de vie qu’elle livre aux étudiants qui, après avoir dévoré le livre, se sont trouvés face à la réalité vivante de l’auteur, et sont sensibles à ses confidences parce qu’elle évoque un environnement qui les interpelle. 
    Touchés en plein cœur, et particulièrement concernés par cette situation rapprochée, les élèves n’ont pas manqué de réagir aux évocations et ont posé des questions très pertinentes. 
    Également, dans le registre de cette identité culturelle polynésienne, Titaua Peu a relaté le contenu de son livre, Mutisme, paru en 2003, et qui avait alors suscité quelques polémiques. 
    Dans cet ouvrage, elle retrace son retour dans son pays natal, la Polynésie, et exprime une certaine forme de mal-être en regard de la Polynésie actuelle. 
    Deux styles d’écriture très différents et qui se rejoignent sur la thématique abordée, mais le message de ces deux auteures demeure le même, la volonté de coucher sur le papier des moments, des pensées des sentiments. 
    Somme toute, une incitation à la lecture et à l’écriture qui, bien que ces jeunes soient prioritairement tournés vers les nouvelles technologies, devrait les inciter à se pencher vers l’acte d’écriture et peut-être des émules. 
    Chaque classe va faire un compte rendu de l’intervention de ces auteures. 
    Chantal Spitz sera à nouveau à Raiatea du 24 au 28 novembre, à l’occasion du Salon du Lire Sous-le-Vent, organisé par l’association Lire Sous le Vent, où elle présentera son dernier ouvrage cartes postales. 

    De notre correspondant Jean Claude Bocher

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete