Huit candidats déjà déclarés pour la présidentielle de 2017

    lundi 21 mars 2016

    Huit candidats sont déjà en lice pour l’élection présidentielle de 2017, avant les primaires qui doivent permettre à la droite, et peut-être à la gauche, de désigner leurs propres représentants à l’automne.

    La primaire à droite doit avoir lieu les 20 et 27 novembre, sans les centristes de l’UDI. La gauche débat pour sa part de l’opportunité d’une telle consultation et le président François Hollande n’a pas encore fait savoir s’il entendait se représenter.

    Pour être officiellement candidats, les prétendants doivent réunir 500 signatures d’élus habilités à les parrainer, une condition qui entraîne habituellement l’élimination d’un certain nombre d’entre eux. En 2012, dix candidats avaient finalement pu solliciter les suffrages des Français.

    – Marine Le Pen (FN), 47 ans, déjà candidate en 2012 (17,9%) a annoncé en janvier qu’elle entendait aller « au contact des Français » pour forger sa stature présidentielle, avant de lancer sa campagne « début 2017 et pas avant ».

    – Bastien Faudot (MRC), 37 ans, conseiller départemental du Territoire de Belfort, a été investi le 6 février par le Mouvement républicain et citoyen, qui n’avait pas présenté de candidat depuis 2002 avec Jean-Pierre Chevènement, son ancien responsable.

    – Jean-Luc Mélenchon, 64 ans, déjà candidat en 2012 au nom du Front de gauche (11,1%), a annoncé le 10 février sa candidature « hors cadre de parti », une initiative qui l’éloigne d’une éventuelle primaire de la gauche.

    – Nathalie Arthaud (LO), 46 ans, a été désignée candidate de Lutte Ouvrière lors du congrès de cette organisation, le 13 mars. En 2012, la candidature de celle qui a succédé à Arlette Laguiller avait rassemblé 0,56% des suffrages.

    – Nicolas Dupont-Aignan, 55 ans, député souverainiste de l’Essonne et président de Debout la France, a annoncé sa candidature le 15 mars pour changer « de politique » et de « personnels politiques ». En 2012, il avait obtenu 1,79% des voix.

    – Jean Lassalle, 60 ans, député centriste (MoDem) des Pyrénées-Atlantiques, a annoncé sa candidature le 17 mars. Il s’est « mis en congé » du MoDem sur fond de désaccord avec son président, François Bayrou, et n’envisage pas de participer à la primaire de la droite.

    – Philippe Poutou (NPA), 49 ans, a été désigné le 20 mars pour représenter le Nouveau parti anticapitaliste. Déjà candidat en 2012 (il avait recueilli 1,15% des voix), il se voulait alors le « porte-parole de ceux qui trinquent ».

    – Paul Mumbach, 64 ans, président des maires ruraux du Haut-Rhin, a présenté sa candidature le 21 mars. A la tête de son nouveau parti, Les Fédérés, il entend être le « candidat des maires en colère ».

     Agence France-Presse

    OTIA 2016-03-23 06:19:00
    ils ont oublié oscar?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete