Huit entreprises s’activent pour le bien-être de leurs salariés

    mercredi 23 décembre 2015

    Huit sociétés se sont engagées, hier, au bien-être de leurs employés en signant une charte avec le ministère de la Santé. Elle encourage de saines habitudes alimentaires et la pratique régulière une activité physique. L’intérêt de cette démarche est de 
    “comparer ce que chacun fait dans le domaine et que chacun puisse apprendre des autres”.

    “Les maladies ne sont que les conséquences de nos habitudes de vie”, disait Hippocrate. Une citation reprise hier par le ministre de la Santé Patrick Howell, avant qu’il soit procédé à la signature d’une charte d’engagement intitulée Entreprise active pour la santé des salariés, entre le ministère de la Santé et huit sociétés. 
    Ces huit entreprises volontaires sont Air Tahiti Nui, le Méridien, EDT, l’InterContinental, la Polynésienne des eaux, la TSP, la Brasserie de Tahiti ainsi que la CPS. 
    Et le but de cette charte est d’encourager auprès des salariés une alimentation équilibrée et la pratique d’une activité physique régulière. 
    Elle prévoit en ce sens la création d’un comité santé au sein de l’entreprise, la création de conditions favorables à l’adoption de comportements alimentaires sains sur le lieu de travail, l’organisation de séances d’activité physique au sein de l’entreprise ou encore un partenariat avec la médecine du travail Sistra, la direction de la santé et la confédération générale des petites et moyennes entreprises(CGPME) afin d’évaluer les actions menées et de mesurer leur impact sur le comportement des salariés. 
    Pour le ministre, cette démarche est plus que nécessaire, car “le secteur de la santé coûte de plus en plus cher à la collectivité”. 
    “On constate un taux plus élevé des personnes malades que de personnes cotisant à la CPS, et donc une baisse sur le marché du travail, poursuit Patrick Howell. Il faut une population opérationnelle sur le marché du travail, ce qui passe par la prise de conscience des individus. Cette prise de conscience doit passer par l’éducation et le savoir-faire. Moins de personnes malades, c’est plus de monde sur le marché du travail.”
    La plupart des entreprises signataires avaient déjà conscience de ces enjeux et s’étaient engagées dans cette démarche depuis quelques années. 
    Comme la Brasserie de Tahiti, qui a créé une association sportive et a revu la composition des menus servis à la cantine ; Le Méridien et ses jeux concours pour inciter le personnel à manger plus équilibré ; ou encore Air Tahiti Nui, qui offre des séances de sport en salle.

    Une génération d’individus concernés par leur santé

    L’intérêt pour ces grandes entreprises, qui font en quelque sorte partie d’un projet pilote, est de “comparer ce que chacun fait dans ce domaine et que chacun puisse apprendre des autres”, confie Thierry Mosser, le directeur général de la Brasserie de Tahiti. 
    L’intérêt et l’ambition affichée pour le Pays sont de pousser la société à adopter une meilleure hygiène de vie en passant par ces grandes entreprises qui pourront inciter les plus petites sociétés à s’engager sur le même chemin en signant cette charte. 
    Le but ultime étant de créer une nouvelle génération d’individus plus concernée par sa santé, ce qui sera plus prospère au marché du travail. 
    “Dis-moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es”, disait Brillat-Savarin ? Notre ministre de la Santé et les huit entreprises l’entourant l’ont bien compris. 

    Violette Jaillot et Vaiana Hargous

    Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique
     

    sandrine lecomte

    fred 2015-12-29 01:12:00
    Super article !
      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete