Huit Polynésiens intègrent l’armée de l’air

    mercredi 8 juin 2016

    Ils s’appellent Manase, Kevin, Arthur, Hans, Karl, Heinui, Kurk et Georgy, sont âgés de 18 à 25 ans et ont tous le baccalauréat en poche.
    Ce soir, ces huit Polynésiens s’envoleront vers la métropole pour intégrer l’armée de l’air en tant que sous-officiers.

    Un “rêve de gosses” pour certains, la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle pour d’autres, qui “galèrent à trouver un travail au fenua”, comme l’explique une des jeunes recrues.
    Pour tous, ce “grand” départ sera difficile, car ils devront se séparer de leurs familles, de leurs amis… pour une longue durée, mais à la clé, ils auront un travail, un salaire et la possibilité d’évoluer en grade.

    L’armée de l’air regroupe à elle seule une cinquantaine de métiers, allant du domaine administratif, aux opérations aériennes, en passant par les métiers du bâtiment, de la restauration, de l’encadrement, de l’image et de l’informatique… Un vaste choix.
    Hier, les huit jeunes, qui partiront aujourd’hui pour une nouvelle vie dans les forces armées, étaient réunis à la base navale de Fare Ute pour signer leur tout nouveau contrat. Il leur permettra de suivre une formation de base en quatre mois, sur le site militaire de Rochefort, dans le sud-ouest de la métropole, puis une formation professionnelle plus ou moins longue avant de devenir sous-officier contractuel.

    Au terme de leur contrat (qui varie entre cinq et six ans, selon la profession choisie), ils pourront passer des concours pour devenir sous-officier de carrière.
    Pour en arriver là, ces jeunes ont dû passer toute une batterie de tests : de logique, d’anglais, psychologiques…

    “Un militaire, c’est quelqu’un qui est logique, qui a des connaissances verbales et qui a des aptitudes à traiter des données”, explique l’adjudant-chef Jean-Marie Juillet, chef du bureau air, chargé du recrutement.
    Une visite médicale d’aptitude et des épreuves sportives plus tard, ils ont été reçus en entretien individuel par le chef du bureau air, avec qui ils ont essayé de se projeter dans leurs nouveaux métiers.

    Dans la promotion, ils étaient neuf à postuler. Tous ont été reçus. Mais seuls huit d’entre eux partiront ce soir.

    “L’armée de l’air recrute, assure l’adjudant-chef Jean-Marie Juillet et pas seulement de jeunes diplômés.” Près de 2 000 personnes quittent l’armée de l’air chaque année et il faut les remplacer. Si pour être recruté en tant que sous-officier, il faut justifier de l’obtention du baccalauréat, d’autres recrutements sont proposés aux jeunes ayant un niveau troisième, mais pas forcément titulaires du brevet.

    Depuis le début de l’année, 22 jeunes ont déjà été recrutés par l’armée de l’air. D’autres sessions de recrutement devraient avoir lieu en août.

    É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete