Habillage fond de site

Hura Tapairu – Tamariki Poerani et Hei Tahiti vainqueurs

lundi 4 décembre 2017

tamariki poerani

Après le Heiva en juillet, les Tamariki Poerani se sont imposés samedi soir au grand théâtre. (© Jean-Luc Massinon)


Le 1er prix Hura tapairu a été remporté par Tamariki Poerani, tandis que Hei Tahiti s’impose pour le prix mehura. À mi-chemin entre le traditionnel et le moderne, ce concours de danse a une fois encore réservé des surprises. Samedi soir le grand théâtre de la maison de la culture a joué à guichets fermés.

Année d’adieu et année des récompenses pour Makau Foster qui, avec Tamariki Poerani, fait un doublé en remportant en juillet le grand Heiva i Tahiti et samedi soir le Hura Tapairu 2017.

Dans la catégorie tapairu, cette troupe a su convaincre le jury avec une histoire mythologique, de superbes costumes et un dieu de l’océan particulièrement impressionnant.

Le jury est souverain, et personne ne peut contester sa décision, mais on peut presque regretter la seconde place de Hei Tahiti qui avait ouvert la soirée avec une tranche de vie, où la gaité surpasse la tristesse et où, à la fin, tout se termine bien pour la belle.

Encore une fois 3e, le groupe Hei toa nui ne doit pas se décourager. La remise à zéro des compteurs pour la finale a peut-être stressé les novices. Le jury n’aura pas même pas succombé aux dos nus des danseuses.

Pour le concours mehura, on peut s’étonner de la première place réservée au second groupe de Hei Tahiti. Tiare Trompette a revisité le french cancan avec humour. Aucune danseuse n’a fait le grand écart sur scène, mais les robes du moulin rouge et les coiffures vieillottes ne semblaient guère à leur place dans ce concours dit de danse traditionnelle…

Tahiti ora qui a été un rien trop sage, Hana et ses pétillantes et enjôleuses danseuses, ou Mana Here avec sa féerie, (respectivement 2e, 3e et 4e) auraient pu prétendre à une meilleure place. Et les autres ? L’efficacité des Tamarii Mananui, la troupe des hommes masqués de Haavai, ou encore les acrobaties de Hiro’a Tahiti auraient pu être primés également. Mais les froufrous des danseuses de Hei Tahiti ont visiblement affriolé davantage les membres du jury.

Reste que cette 13e édition du Hura Tapairu, organisée par Te Fare Tauhiti Nui – Maison de la Culture, a été une belle expérience pour la trentaine de formations en compétition depuis novembre. Le public a répondu présent et, sur les huit soirées de concours, six ont été jouées à guichets fermés. Vivement le prochain Hura Tapairu.

JLM

 

hura tapairu

 

hei tahiti

Hei Tahiti a ouvert la soirée avec une histoire heureuse qui se termine avec le beau sourire de l’héroïne. (© Jean-Luc Massinon)

hei toa

Pour cette finale, Hei toa nui prend la 3ème place. (© Jean-Luc Massinon)

hei tahiti

Le jury a visiblement aimé la fantaisie de Hei Tahiti au concours mehura. (© Jean-Luc Massinon)

tahiti ora

Tahiti ora sans fioritures mais avec beaucoup d’efficacité. (© Jean-Luc Massinon)

HANA HURA TAPAIRU

Le prix de la séduction les danseuses de Hana. (© Jean-Luc Massinon)

Mana Here

La féerie de Mana here. (© Jean-Luc Massinon)

Hiro'a

Acrobatiques Hiro’a Tahiti. (© Jean-Luc Massinon)

tamari'i mananui

Tamari’i Mananui. (© Jean-Luc Massinon)

tamariki poerani

L’impressionnant dieu de l’océan. (© Jean-Luc Massinon)

hura tapairu

Moment de grâce. (© Jean-Luc Massinon)

hura tapairu

Un battement d’aile de papillon. (© Jean-Luc Massinon)

hura tapairu

Ode à la femme. (© Jean-Luc Massinon)

 

 

    

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete