“Il faut que les Polynésiens aient davantage confiance dans le travail que nous faisons”

vendredi 30 janvier 2015

Interrogée lors de ses vœux présentés à la presse mercredi soir au ministère des Outre-mer, George Pau-Langevin a souhaité pour les Polynésiens en 2015 : “qu’il faut qu’ils aient davantage confiance dans le travail que nous sommes en train de faire, élus et gouvernement, pour améliorer leur vie. Nous avons commencé à travailler sur un programme de développement qui est de bon niveau. Nous avons commencé à travailler aussi sur un certain nombre de mesures de vie quotidienne comme le logement. Nous avons beaucoup échangé sur comment développer et adapter le logement social en Polynésie, sur les questions d’éducation…

Une visite en  mars… ou en avril

Donc aujourd’hui, j’ai le sentiment que nos relations sont apaisées et j’espère que nous pourrons continuer ce travail dans l’intérêt de sa population. Je me propose d’ailleurs de venir à sa rencontre prochainement, soit en mars, soit en avril et, comme cela, je pourrais échanger avec (les Polynésiens, NDLR) directement sur les problèmes qu’ils rencontrent et sur les attentes qu’ils ont pour améliorer leur vie en Polynésie.”
Encore faut-il que la situation politique soit clarifiée ? “Je ne me permettrai pas de me mêler de ça ! [Rire] Mais ce que je peux dire en tout cas, c’est que nous, au niveau du ministère des Outre-mer, nous travaillons très bien avec Édouard Fritch et j’espère que cela puisse continuer
ainsi.”

Propos recueillis par Ph. Binet

Martin 2015-01-31 16:54:00
Broux parle d'un bureau d'étude d' ingénieurs et de créer leur propre emploi selon les besoins dun pays.
le monde à besoin d'ingénieurs, de scientifiques... des artistes.et bien d'autres.
Chaque pays a besoin de s'investir dans la création, l'innovation, autrement , si nous n'entreprenons aucune activité on s'ennui.
Ton projet d'un bureau d'étude avec des ingénieurs qui s'ennui au chômage est pertinente et intéressante.
Je ne suis pas ingénieur dommage.
Si j'entends parler de personne ingénieur au chômage je poserais la question ton projet peut intéressé
SIRE 2015-01-31 14:32:00
F.LUREAU est actuellement en visite en Nouvelle-Calédonie dans l'IESF de Nouméa. La première réflexion qui se pose est l'opportunité de créer une IESF Tahiti pour fédérer les ingénieurs de Polynésie. Non pas forcément pour conseiller le Pays, puisque des cabinets privés s'en chargent déjà, mais pour produire de la matière à réflexion pour l'avenir.

Après et naturellement beaucoup de chose peuvent se dérouler.
Broux 2015-01-31 10:46:00
J'aimerai beaucoup être en contacte avec ses " Ingénieurs en Polynésie éprouve les plus grandes difficultés à trouver un emploi " Posté par SIRE .
Je suis ingénieur et je suis prêt a élaborer et m'associer avec des ingénieurs pour des projets professionnels dans le pays.
Martin 2015-01-31 04:22:00
pour créer de l'emploi en Polynésie ;
Le nombre d'automobiles en Chine explose chaque année, plus de 10 millions de voitures particulières ont été vendues sur le territoire en 2009, faisant désormais du pays le plus grand marché automobile de la planète. Conséquences: les embouteillages s'accumulent dans les grandes villes qui, malgré le développement du métro, ne réussissent pas à s'adapter assez vite.

pour fluidifier le trafic, l'entreprise Shenzhen Hashi Future Parking Equipment Co a inventé un modèle inédit de transport en commun, le bus « volant », dont les premières images ont été dévoilées à l'International High-Tech expo de Pékin en mai dernier.

engin, qui ressemble à une sorte de gros tramway, est posé sur des rails encadrant la route. Surélevé, il permet aux véhicules de moins de deux mètres de passer en dessous de lui. Le bus ne bloque donc à aucun moment la circulation, même à l'arrêt. Les stations seront, elles aussi, construites en hauteur.
de 4,5 mètres, il peut rouler jusqu'à 60 km/h et transporter entre 1200 et 1400 passagers d'un coup. Le fabricant prétend qu'il pourrait réduire les embouteillages de 20 à 30%. Autre argument de taille: son prix. La fabrication d'un bus et de 40 kilomètres de rails coûterait 500 millions de yuans (56 millions d'euros), soit 10% du coût d'un métro similaire. Enfin, le véhicule a été conçu pour fonctionner à l'énergie solaire.
SIRE 2015-01-30 13:12:00
Il conviendrait à la Ministre de demander pourquoi tant d'Ingénieurs en Polynésie éprouve les plus grandes difficultés à trouver un emploi.

Peut être un problème de sur qualification, ou alors le mauvais oeil qui sait ?
      Edition abonnés
      Le vote

      Le Kitesurf :

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete