Il promet “de venir massacrer” une inspectrice des finances façon Charlie Hebdo

    vendredi 30 janvier 2015

    “Tu te souviens de ce qu’il s’est passé à Charlie Hebdo ? Je vais te faire de même, je vais venir te massacrer !”. C’est par cette formule choc qu’un contribuable de 60 ans, commerçant surendetté et désespéré, a menacé de mort mardi dernier, au téléphone, à 8 h 50 du matin, une inspectrice des finances chargée du recouvrement au service des contributions de la Polynésie française, a appris hier La Dépêche de Tahiti de sources judiciaires.
    Le fisc réclamait à l’homme des millions de pénalités depuis des années pour de la TVA impayée et venait de lui annoncer le placement sous hypothèque de l’un de ses terrains.
    Effrayée et profondément choquée, la fonctionnaire s’est immédiatement rendue à l’hôtel de police pour porter l’affaire à la connaissance des policiers de la direction de la sécurité publique (DSP). Informé, le parquet a fait procéder à l’ouverture d’une enquête.
    Interpellé dans la foulée, l’auteur des menaces téléphoniques a reconnu qu’il s’était emporté mais, plus inquiétant, la police a également découvert en perquisitionnant chez lui un fusil de chasse et surtout, un pistolet automatique Glock 9 mm et 340 cartouches. Cette arme qui peut tirer en rafale entre dans la catégorie des armes de guerre et n’avait pas été soumise à déclaration auprès des services du haut-commissariat.
    Déféré au parquet puis renvoyé devant le tribunal correctionnel pour y être jugé en comparution immédiate, le sexagénaire a écopé hier après-midi d’une peine de six mois de prison avec sursis et 100 000 F de dommages et intérêts à verser à la fonctionnaire qu’il a menacé. Son fusil et le pistolet automatique ont été saisis. Une peine complémentaire d’interdiction de détenir une arme pendant une période de cinq ans a aussi été prononcée à l’encontre du commerçant. Le parquet avait requis trois mois de prison ferme avec mandat de dépôt à l’audience.

    Lire l’intégralité de notre article et l’interview du procureur José Thorel dans La Dépêche de Tahiti de vendredi 30 janvier ou au feuilletage numérique

     

    tom 2015-01-30 20:53:00
    C'est dangereux ses personnes qui ont des armes et pas de permis porte arme,, c'est pas avec une arme que tu peut réglé ton problème,,, ce sont les meurtriers et les lâches qui comment des erreurs et croire eux les plus forts,, sans rien dans la main tu est zéro,,pédé,,enculé,,
    C'est pas trois mois de prison ,, plutôt à vie ,,
    chris 2015-01-30 15:05:00
    Purééée ça craint! Heureusement qu'on l'a trouvé ce type.
    Neyo 2015-01-30 12:53:00
    C'est tout ce qu'ils méritent !! Ces bandits
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete