Ils offrent 110 jours de congés à leur collègue

    mardi 18 novembre 2014

    Le geste est d’autant plus beau qu’il s’est fait dans la plus grande discrétion. Récemment, l’enfant d’un employé de Polynésie Première s’est vu diagnostiquer une maladie nécessitant une évasan en métropole. Le papa a donc du quitter la station de Pamatai pour une durée indéterminée afin d’être aux côtés de son fils durant cette dure épreuve.
    Une situation qui a profondément touché le personnel de l’entreprise qui s’est  inspiré d’une histoire similaire qui s’est déroulée récemment en métropole en offrant des jours de repos à leur collègue.
    110 jours ont pu être récoltés. Près de 75 % du personnel a participé. Le salarié pourra ainsi être au chevet de son enfant pendant près de 5 mois sans avoir à subir une perte de salaire qui aurait imputé le reste de sa famille.

    Lire l’intégralité de l’article dans La Dépêche de Tahiti de mardi 18 novembre

     

    SDF 2014-11-19 16:56:00
    GRAND MERCI, POUR TOUTE CETTE GRANDE GENEROSITE, CET AMOUR POUR SON PROCHAIN DANS UNE TELLE EPREUVE.
    TOUTES CES ONDES POSITIVES EMISES POUR LE SOUTIEN DE CETTE FAMILLE NE PEUVENT LEUR DONNER QUE DU BIEN ET DE LA FORCE DANS LE COMBAT DE SA MALADIE.
    cikacika 2014-11-19 14:14:00
    @ OA Nadège

    ya 80% de farani a la station de Pamatai
    timau 2014-11-19 12:54:00
    Je félicite toutes les personnes au grand coeur parce que dans le monde actuel nous avons plus beaucoup de gens comme vous plus le temps avance, plus les gens changes, Alors gardé toujours cette générosité dans votre coeur et apprenez a vos enfants et vos enfant apprendrons a vos petits enfants. Courage a ce papa qui part Maman Marie veillera sur ta famille .
    Mariteragi Tepurotu 2014-11-19 08:21:00
    Merci pour votre Solidarité envers cette famille. Bon courage à eux, bon courage au petit.
    OA Nadège 2014-11-18 13:43:00
    C dans la nature du maohi de venir en aide à son prochain. Le maohi en général, fait preuve de compassion si facilement que très souvent il se met, sans s'en rendre compte, à faire des sacrifices d'ordre différent. Que ce soit par un moyen financier(même très petit), donner de son temps, de son savoir, c'est on peut le dire, iné chez le maohi. Le local n'a nullement besoin de faire parti d'une quelconque association, pour secourir et partager la douleur d'un homme. Bien entendu certaines personnes peuvent faire exception à la règle, mais quand même les chiffres parles d'eux même, 75% du personnel a participé au bonheur d'une famille, 75% de ce personnel a contribué activement à redonner un nouvel oxygène à un foyer entier. Je ne connais personne à Polynésie 1ère, néanmoins jleur dis MERCI, wi merci de nous montré et démontré qu'il y a de bonnes personnes sur cette terre.
    Varney 2014-11-18 08:55:00
    Quelle belle preuve d'amitié et d'amour pour son prochain !
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete