Ils s’évadent une nuit à la recherche d’un peu de paka

    mercredi 27 mai 2015

    Le tribunal correctionnel a condamné à 2 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, hier, en comparution immédiate, deux détenus qui avaient faussé compagnie aux gardiens du centre de détention de Uturoa à Raiatea, dans la nuit du 19 au 20 mai. Les deux hommes s’étaient fait interpeller… à leur retour de trip.
    Rentrer dans la prison semble plus compliqué que d’en sortir. C’est en effet parce qu’ils ont trouvé porte close à leur arrivée tôt le matin que leur plan de réintégrer le bâtiment ni vu ni connu est tombé à l’eau.
    L’appel des détenus n’avait pas été fait la veille au soir au moment d’intégrer le dortoir et les deux hommes, âgés de 25 et 32 ans, en avaient profité pour se cacher dans les cuisines de l’établissement pénitentiaire. Ils s’étaient ensuite introduits par effraction dans un bureau administratif pour y dérober un disque dur d’ordinateur et un peu plus de 22 000 F en argent liquide, avant d’escalader et de franchir le mur d’enceinte malgré les barbelés.

    Les deux détenus ont expliqué avoir voulu jouer les Papillon pour se procurer un peu de pakalolo, n’en trouvant plus par le canal habituel au sein du centre. Ils avaient prévu de rentrer à l’aube, mais sans se faire remarquer.
    “C’est stupide”, a simplement fait remarquer le président du tribunal. “Vous n’aurez pas la même liberté de mouvement à la maison d’arrêt de Faa’a”.
    Et le procureur de la République d’en remettre une couche : “Le centre de détention de Raiatea est une prison familiale, la vigilance y est relâchée car il existe un rapport de confiance entre les détenus et les gardiens. Vous avez trahi cette confiance. Pour faire quoi ? Pour aller fumer des joints pendant quelques heures.”
    Les compères, qui ont obtenu hier une rallonge de deux ans de prison, cumulaient à eux deux une trentaine de condamnations. “Ils semblent plus attirés par la prison et la détention que par la liberté”, a fait souligner le service pénitentiaire d’insertion et de probation (Spip), chargé de suivre les détenus, dans son rapport transmis au tribunal.

    Compte rendu d’audience Raphaël Pierre
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete