Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Immeuble Van Bastolaer : les logements étudiants pas prêts avant janvier

mercredi 14 juin 2017

immeuble van bastolaer étudiant logement

Environ 80 étudiants boursiers devraient pouvoir emménager au début de l’année 2018 dans les 64 appartements (chambres et T2) de l’immeuble Van Bastolaer. (© Marie Guitton)


Le gouvernement s’est rendu, hier matin, sur le chantier de l’immeuble Van Bastolaer, à Papeete. Constatant quelques retards, il a prévenu que les étudiants ne devraient pouvoir y emménager qu’à partir de janvier. Du côté de l’hôpital au contraire, les travaux avancent bien : la chapelle œcuménique prend forme, et la construction du pôle de santé mentale vient de démarrer. Mais des interrogations concernent désormais l’entretien du bâtiment principal.

“Nous l’avions prévue pour octobre, mais malheureusement, les aléas de la construction font aujourd’hui prévoir la fin des travaux vers le mois de décembre…”

La ministre de l’Éducation et le président du Pays ont visité hier, dans l’avenue du Régent Paraita, à Papeete, le chantier de l’immeuble Van Bastolaer.

Racheté en 1991 par le Pays, puis laissé à l’abandon, sa réhabilitation n’avait été actée que dans le budget 2017. Les travaux avaient donc enfin pu commencer en avril, et 64 logements étudiants, prioritairement dédiés aux jeunes de Moorea et des communes éloignées de Papeete, y étaient attendus dans les six prochains mois.

“Mais, au moment où les entreprises doivent fournir les matériaux, il y a un problème”, a expliqué hier Nicole Sanquer, en référence à un approvisionnement tardif de carrelage.

En réalité, de l’aveu même du maître d’ouvrage délégué, Tahiti nui aménagement et développement (TNAD), c’est par suite des “lenteurs administratives dans la passation des marchés” que le compteur affiche encore trois mois de retard.

D’ici à janvier prochain, les étudiants “devront donc trouver un plan B” pour se loger, a prévenu la ministre de l’Éducation, en rappelant que l’aide de l’Agence immobilière sociale de Polynésie Française (AISPF) permettait aujourd’hui de louer un studio pour environ 15 000 F par mois. Ensuite, si tout va bien, environ 80 étudiants boursiers pourront enfin emménager, moyennant 18 000 F par tête, dans les 64 appartements de l’immeuble Van Bastolaer (voir les caractéristiques ci-dessous).

“C’est un investissement de 500 millions de francs qui répond à la demande des étudiants en termes de logements”, a donc tout de même estimé Nicole Sanquer, en rappelant que “plusieurs étudiants abandonnent aujourd’hui leurs études par faute de logement”.

Mais elle reconnaît que cela ne sera pas suffisant : “Chaque année, nous recevons à peu près 420 demandes d’étudiants. À Outumaoro, il y a environ 220 chambres, et 80 logements sont proposés par l’université. Donc, nous sommes loin de la demande. Mais nous avons aussi prévu au contrat de projets l’extension des logements de Outumaoro, avec un démarrage des travaux prévu début 2018.

 

M.G.

 

logement étudiant

 

À l’hôpital, les grues s’activent et la chapelle prend forme

chantier BTP

À l’hôpital du Taaone, la charpente de la future chapelle œcuménique commence à prendre forme. Le chantier devrait être achevé avant Noël, mais d’autres risquent bien vite de prendre la suite. (© Marie Guitton)

C’est un équipement réclamé depuis longtemps par les malades, leurs familles, et le personnel soignant du Centre hospitalier de la Polynésie français (CHPF), qui prend forme depuis quelques mois à la sortie du Taaone.

La première pierre de la future chapelle œcuménique avait été posée au début du mois de décembre dernier, pour une inauguration prévue avant Noël, cette année. “Je pense qu’on tiendra ce calendrier”, s’est félicité le président du Pays, hier, en visitant le chantier.
Pour l’heure, difficile d’imaginer le lieu de recueillement au milieu des tranchées.

Plusieurs murs de béton y ont poussé, et mènent à une salle arrondie dont la charpente commence à peine à se dessiner.

“À l’entrée, il y aura d’un côté des sanitaires et deux bureaux pour les différentes associations religieuses, et de l’autre une grande salle de réunion”, a expliqué Dominique Touzeau, le concepteur du projet initial, aujourd’hui repris par l’architecte Stanley Vota.

 

“De très, très gros problèmes de fuites”

 

“Ensuite, au fond, il y a la chapelle, qui fait 81 m2, avec un dôme en cuivre et un puits de lumière au-dessus.” Une cinquantaine de personnes, de toute confession, pourront s’y recueillir en même temps.

“Nous avons souhaité faire quelque chose de beau, où l’on peut prendre un petit peu de force et de joie”, a précisé Édouard Fritch, en chiffrant l’opération à environ 110 millions de francs du Pays, auxquels s’ajoutent 60 millions apportés par l’hôpital. La visite du gouvernement a aussi permis de faire le point sur d’autres chantiers en cours ou attendus au Taaone.

“Je regarde de ce côté-là par exemple”, a confié le président, en désignant le bâtiment principal de l’hôpital. “On m’a signalé qu’il faudrait peut-être l’année prochaine commencer à prévoir des centaines de millions pour l’entretenir. Comme vous le voyez, depuis l’ouverture, on s’est rendu compte qu’il y avait de très, très gros problèmes de fuites. Donc, je dois ensuite m’entretenir avec les ingénieurs qui sont chargés de ces travaux. Le budget 2017 est fini… vive 2018 !”, a lâché le président, un brin ironique.

“C’est un peu tôt encore pour parler du budget 2018, a de son côté précisé Jacques Raynal, le ministre de la Santé. Bien sûr qu’on va essayer de mettre tout ce qu’il faut, mais cela coûte cher, et on est obligé de partager avec les autres…”

Il a en tout cas garanti qu’à la suite des problèmes constatés sur la structure de la rotonde, “des experts ont été missionnés pour faire les études nécessaires sur le bâtiment”. Et de souffler : “On espère que la rotonde sera le seul problème qu’on aura à gérer…”

Du côté du pôle de santé mentale, dont les travaux ont commencé, rien à signaler. “Il y a déjà les grues. Ils sont en train de poser les pieux pour le terrain. C’est trois ans de travaux. C’est financé, et normalement ça se fera dans le calendrier prévu.”

 

M.G.

 

 

85
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete