Habillage fond de site

Avec les immeubles, aller plus haut : le projet du gouvernement

mercredi 21 mars 2018

ImmeublesLa population de Tahiti et ses îles verra t-elle fleurir dans les années à venir des gratte-ciel dans le centre-ville de Papeete ? Jean-Christophe Bouissou, ministre de l’Aménagement et de l’Urbanisme, a apporté hier un élément de réponse. Ce dernier a en effet présenté un projet de loi du Pays relatif aux immeubles de grande hauteur (IGH). Le but étant d’autoriser la construction de bâtiments dépassant les 28 mètres de haut, soit l’équivalent d’environ neuf étages.

« Aujourd’hui, dans le code de l’urbanisme et de l’aménagement, il n’y a pas de cadre spécifique à ces immeubles de grande hauteur. Avec la réglementation que nous souhaitons mettre en place, il sera possible de construire dans le futur des immeubles qui peuvent monter à 50, 100 ou 150 mètres… il n’y a pas de limite », a indiqué le ministre.

La réunion d’hier avait donc pour but de présenter les grandes lignes de ce projet de loi, notamment au niveau des normes de sécurité, aux professionnels du bâtiment et de l’aménagement. Sécurité incendie, proximité des centres de premiers secours ou encore le bon compartimentage de l’immeuble pour faciliter son évacuation ont été les principaux points abordés. Une présentation qui a convaincu Bertrand Portier, président de l’ordre des architectes du fenua.

« Le texte reprend la réglementation de l’Hexagone qui est assez complète en matière de sécurité. C’est d’ailleurs l’une des réglementations les plus complètes en Europe et même dans le monde. Je n’ai pas encore lu tout le projet de loi, mais j’ai l’impression qu’ils ont tout prévu en matière de sécurité », dit-il.

 

Quid des PGA

 

Des promoteurs immobiliers du fenua étaient également autour de la table, hier, pour cette présentation. Ces derniers ont aussi salué l’initiative du gouvernement. « Les espaces plats dans la zone urbaine de Tahiti sont très réduits. Si on fait une projection à 20, 30 ou 40 ans, on est obligé de gagner de la hauteur sur nos projets », a confié Franck Zermati, directeur d’Imagine Promotion. 

Ce projet de loi a néanmoins été confronté, hier, à certaines interrogations, notamment au niveau des plans généraux d’aménagement (PGA) des communes. Par exemple, le PGA de Papeete interdit toute construction de bâtiment dépassant les 16,5 mètres de hauteur. À Punaauia, ce seuil est abaissé à 13,5 mètres.

« Les communes qui souhaitent accueillir des IGH vont devoir réviser leur PGA et intégrer des zones de développement prioritaire, où pourra s’appliquer la réglementation que nous souhaitons mettre en place », a précisé Jean-Christophe Bouissou. Ce dernier a par ailleurs insisté : « La création de commissions d’implantation et de sécurité pour les IGH est également prévue dans ce texte. Des commissions au sein desquelles les maires auront leur place et pourront faire part de leur avis sur les projets. »

Ce projet de loi du Pays relatif aux immeubles de grande hauteur devrait être présenté à l’assemblée de la Polynésie française en juillet, selon un calendrier établi par le service de l’urbanisme. Ce texte sera ensuite complété par des arrêtés du conseil des ministres qui préciseront alors la classification de ces IGH (habitation, hôtel, bureau…), les rôles et la composition des commissions d’implantation et de sécurité, ainsi que des règles techniques en matière de construction. Affaire à suivre, donc.

D.T.

 

 

« On ne peut plus récupérer des surfaces sur le plan horizontal »

Jean-Christophe Bouissou, ministre de l’Aménagement et de l’Urbanisme : « Ce projet de loi pourra servir très clairement à l’avenir à différents projets d’aménagement, je pense notamment au Village tahitien, mais pas seulement. Il y a également des projets à Papeete qui sont aujourd’hui élaborés et qui nécessitent un positionnement non seulement du Pays mais aussi des municipalités. Il y a des PGA (plans généraux d’aménagement, NDLR) qui sont appliqués et donc ces PGA doivent aussi s’adapter au niveau technique notamment, et sur le plan réglementaire pour permettre à ces immeubles de grande hauteur de pouvoir se réaliser. Les communes pourront mettre en place dans leur PGA des zones de développement prioritaire, où pourra s’appliquer la réglementation que nous souhaitons mettre en place. On le voit bien dans Papeete aujourd’hui, on manque et on manquera de plus en plus d’espace. On ne peut plus récupérer des surfaces sur le plan horizontal. Notre volonté n’est pas non plus de voir la prolifération dans un avenir proche de bâtiments à plus de 300 mètres de hauteur. On espère voir néanmoins à l’avenir des bâtiments qui reflètent notre culture. On peut facilement imaginer un bâtiment en forme de tiki. »

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete