Inauguration d’une salle de formation pour les personnels à Nuutania

    mercredi 22 juin 2016

    Hubert Moreau, directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, a coupé le ruban végétal  aux côtés notamment de la ministre Nicole Sanquer, qui représentait le président Fritch, et de la directrice de cabinet  du haut-commissaire, Marie Baville.  (Crédit Jean- Baptiste Calvas)

    Hubert Moreau, directeur interrégional, chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, a coupé le ruban végétal
    aux côtés notamment de la ministre Nicole Sanquer, qui représentait le président Fritch, et de la directrice de cabinet
    du haut-commissaire, Marie Baville. (Crédit Jean- Baptiste Calvas)

    Les autorités de l’État et du Pays ont participé, mardi matin, à l’inauguration d’une salle de formation, mitoyenne à Nuutania, qui sera utilisée pour les personnels de l’administration pénitentiaire, dont les 204 élèves surveillants actuellement en métropole.

    L’occasion pour Hubert Moreau, le directeur interrégional et chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer, d’adresser un véritable satisfecit à ses troupes du fenua.

    Rappelant les conditions précaires de détention des détenus à la maison d’arrêt de Faa’a, il a estimé que les conditions de travail des surveillants étaient toutes autant difficiles, mais que ceux-ci parvenaient néanmoins à faire “des miracles” au quotidien.  

    Quant aux 204 élèves aujourd’hui en métropole, ils donnent eux aussi entière satisfaction.
    “Nous aurons en Polynésie, les personnels les mieux formés de France. Compte tenu de l’engouement qu’a suscité le concours, avec 15 000 candidats, la sélection a été drastique. Ils font partie des tout meilleurs élèves surveillants actuellement en formation”, s’est félicité Hubert Moreau.

    Les futurs gardiens rentreront en deux vagues successives. Les 40 premiers arriveront à la mi-octobre et prendront leurs fonctions le mois suivant à Nuutania. Les 164 restants sont pour leur part attendus à la mi-décembre et intégreront, en janvier, soit la maison d’arrêt de Faa’a, soit le centre pénitentiaire de Papeari si les travaux sont achevés. Certains d’entre eux participeront, avant leur retour, au défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées, une première.

    “La prison doit rester l’exception”

    Interrogé sur le fait qu’un nouvel établissement était attendu de longue date compte tenu des conditions de détention insalubres à Nuutania, Hubert Moreau a répondu que les choses avaient pris du temps car “un projet immobilier ne se décide pas en un jour”.
    “Ce que je regrette, c’est que l’on construise de nouveaux établissements et, néanmoins, qu’il y a toujours une augmentation des personnes incarcérées (…) la prison doit rester l’exception”, a-t-il ajouté.

    Localement, le chef de la mission des services pénitentiaires de l’outre-mer estime ainsi que le “placement sous surveillance – électronique, NDLR – n’est pas suffisamment exploité”.
    L’événement d’hier s’est achevé par la remise de décorations au directeur technique de Nuutania, Wallace Sanford, ainsi qu’à Turumanainai Tehiva, responsable du centre de détention de Taiohae à Nuku Hiva.

    J.-B.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete