Indonésie : les Australiens condamnés à mort transférés en vue de leur exécution

mercredi 4 mars 2015

Deux Australiens condamnés à mort en Indonésie ont été transférés mercredi dans une prison de Java en vue de leur exécution malgré les protestations de Canberra qui se dit « révolté » par l’intransigeance de Jakarta.
Andrew Chan, 31 ans, et Myuran Sukumaran, 33 ans, condamnés en 2006 à la peine capitale pour avoir dirigé un réseau de trafiquants d’héroïne entre l’Indonésie et l’Australie, ont été extraits tôt mercredi matin de leur cellule de la prison de Kerobokan, sur l’île touristique de Bali.
Ils ont quitté la prison dans deux véhicules blindés en direction de l’aéroport de Bali, a constaté un journaliste de l’AFP.
Michael Chan a essayé de voir son frère Andrew avant son départ mais s’est fait refouler à l’entrée du centre de détention. « Ce n’est pas un jour de visite », a justifié un responsable local du ministère de la Justice, Nyoman Putra Surya.
Les deux détenus ont été réveillés à l’aube et n’ont obtenu que quelques minutes pour se préparer. Ils ont dit « merci » aux gardiens.
« Nous leur avons mis les menottes, ils étaient silencieux », a détaillé M. Surya.

Environ 200 policiers, 50 soldats et des canons à eau avaient été déployés autour de l’établissement pénitentiaire.
Déboutés de leur demande de grâce présidentielle, Andrew Chan et Myuran Sukumaran ont embarqué sur un vol commercial à destination de Cilacap, sur l’île de Java, puis emmenés par la mer sur l’île de Nusakambangan où se dressent plusieurs prisons de haute sécurité.
Les autorités n’ont toujours pas annoncé la date de leur exécution mais leur transfèrement suggère que celle-ci est imminente. Les condamnés à mort sont avertis 72 heures avant d’être passés par les armes.

Un Français parmi les condamnés
 
Selon le ministre indonésien de la Justice, Muhammad Prasetyo, les derniers préparatifs de l’exécution, en particulier l’entraînement du peloton, étaient en cours.
Les deux Australiens figurent parmi dix condamnés à mort appelés à être prochainement fusillés, dont d’autres étrangers originaires de France, du Brésil, des Philippines, du Nigeria et du Ghana qui ont eux aussi vu récemment leur demande de grâce auprès du président rejetée.
Le Français Serge Atlaoui, condamné en 2007, a déposé une demande en révision du procès devant un tribunal de la banlieue de Jakarta. Une audience est prévue dans ce cadre le 11 mars.
Son épouse Sabine Atlaoui a lancé la semaine dernière à Jakarta un appel aux autorités indonésiennes pour que ce recours soit entendu.

« On est persuadés que cela permettra à mon mari de prouver sa bonne foi » et à la famille de « retourner » à sa vie passée, a-t-elle dit en présence de de l’ambassadeur de France Corinne Breuzé.

Originaire de Metz (est de la France), Serge Atlaoui avait été arrêté en 2005 lors d’une opération de police dans un laboratoire de production d’ecstasy, dans la banlieue de Jakarta. Il avait été condamné dans un premier temps à la prison à perpétuité, mais la Cour suprême avait aggravé la sanction en 2007.
Mme Breuzé a rappelé que la France était « opposée à la peine de mort en tout lieu et en toute circonstance ».

Le nouveau président indonésien, Joko Widodo, surnommé Jokowi, a fait savoir peu après son arrivée au pouvoir en octobre qu’aucune grâce ne serait accordée aux condamnés à mort dans les affaires de trafic de drogue. Il estime que son pays est dans une situation d’état d’urgence en matière de stupéfiants, avec la mort de dizaines de jeunes chaque jour.

Pour la première fois depuis 2013, six condamnés à mort, parmi lesquels cinq étrangers, ont ainsi été exécutés le 18 janvier en Indonésie, provoquant de vives réactions des pays concernés.
Le Premier ministre australien Tony Abbott s’est dit mercredi « révolté par la perspective des exécutions » des deux ressortissants australiens et a appelé l’Indonésie à « changer d’avis ». « Je ne veux pas nourrir de faux espoirs », a-t-il cependant ajouté.

AFP

lebororo 2015-03-04 13:23:00
Peine de mort pour trafic de drogue en Indonésie - c'est tout!
C'est la loi du pays... Ils protègent leur pays aussi pour le contrôle.
    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete