Ébruitée par l’association Ensemble pour la planète (EPLP) le week-end dernier, la nouvelle n’a rien de bien réjouissant. Les autorités sanitaires du Caillou ont désormais trois moustiques dans le viseur. Et pas des moindres. L’Aedes scutellaris et l’Anopheles bancroftii viennent s’ajouter à l’Aedes aegypti.
    0
    En continu
      Abonnez-vous pour120 francs seulement sans engagement ! je m'abonne !
          Le vote

          Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

          Loading ... Loading ...
          Edition abonnés
            Société