Inondations: la Seine-Maritime désormais menacée, décrue amorcée à Paris

    samedi 4 juin 2016

    Les inondations menacent désormais la Seine-Maritime, en partie placée en vigilance rouge samedi, tandis qu’à Paris la Seine a entamé sa décrue, descendant sous les six mètres après des intempéries qui ont fait quatre morts en France.
    Les regards se tournent vers la Seine-Maritime, plus précisément le secteur de la boucle de la Seine comprise entre Rouen et Elbeuf.
    Placé en vigilance rouge « à titre de précaution », ce secteur sera en effet touché dans la nuit par la « concomitance de débits très importants » du fleuve et de forts coefficients de marée, a averti la préfecture.
    Les niveaux importants de crues devraient se situer dans la nuit de samedi à dimanche.
    En revanche, le pire semble passé dans la capitale, où la montée continue des eaux brunâtres jusqu’à 6,10 m, le plus haut niveau de la Seine depuis trente ans, avait suscité l’inquiétude. Et attisé la curiosité des badauds, nombreux à se presser pour observer le fleuve charriant bouts de bois et détritus, et regarder la célèbre statue du zouave du pont de l’Alma, repère historique des crues parisiennes.
    Depuis son pic à 6,10 m, la Seine est redescendue à 5,99 m vers 17H00. Il s’agit de la plus forte crue depuis 1982 (6,18 m cette année-là), très loin cependant de la fameuse crue de 1910 (8,62 m).
    Depuis le début des intempéries le week-end dernier, quatre décès et 24 blessés sont à déplorer, a indiqué le Premier ministre Manuel Valls. L’origine de la mort d’une des quatre victimes déjà recensées, une octogénaire, reste toutefois incertaine.
    François Hollande a qualifié la crue de « vraie catastrophe », lors d’un déplacement dans la ville inondée de Romorantin (Loir-et-Cher). Dès mercredi, a rappelé le chef de l’Etat, l’état de catastrophe naturelle sera reconnu au Conseil des ministres.
    « Le retour à la normale prendra évidemment plusieurs jours », a souligné Manuel Valls. 
    « La décrue devrait être lente », a confirmé la ministre de l’Environnement Ségolène Royal. Selon elle, la crue de la Seine a atteint un « plateau », situation qui pourrait durer une semaine encore.
    Près de vingt départements sont en vigilance orange pour crues ou orages, jusque dans le nord-est où des débordements des affluents de l’Orne dans la région sont possibles.
     

    – Transports perturbés –

     
    Du côté des transports franciliens, les perturbations demeurent d’actualité.
    La RATP, qui avait déclenché vendredi son plan de prévention, garde fermées à titre préventif deux stations de métro et une gare RER proches du fleuve.
    Pour la SNCF, qui a trois de ses lignes partiellement coupées en Ile-de-France, le retour à « un trafic normal n’est pas attendu avant la deuxième partie de la semaine prochaine », selon son président Guillaume Pepy.
    En déplacement dans un quartier inondé de Crosne (Essonne), Manuel Valls, en bottes en caoutchouc, a d’ailleurs appelé à l’arrêt « le plus vite possible » du mouvement de grève à la SNCF, pour lui « totalement incompréhensible » dans le contexte des intempéries.
    Le musée du Louvre, le musée d’Orsay, deux sites de la Bibliothèque nationale de France restent par ailleurs fermés. Mais le Grand Palais rouvrira dimanche.
    Près de 500 patients ont dû être évacués d’une dizaine d’hôpitaux en Ile-de-France et dans le Centre-Val-de-Loire, ainsi que plus de 800 résidents d’établissements médico-sociaux.
    Au total, dans les régions concernées, « il y a eu 20.000 évacuations », selon Manuel Valls. En Meurthe-et-Moselle, 117 personnes ont été évacuées depuis vendredi soir à la suite de violents orages. 
    Sur l’autoroute A10, l’évacuation des 200 voitures et 100 poids lourds bloqués pourrait démarrer au plus tôt dimanche, a estimé le concessionnaire Cofiroute (Vinci).
    Plus que jamais, les sinistrés touchés par ces inondations attendent la venue des experts des assurances. Lundi, une réunion entre assureurs et gouvernement est prévue pour coordonner l’indemnisation des victimes. Deux autres se tiendront mardi à Matignon: une pour préparer les dossiers de catastrophe naturelle, et une sur les calamités agricoles.
    Quelque 13.000 foyers restaient privés de courant samedi dans le Loiret, le Loir-et-Cher et l’Ile-de-France, selon Enedis (ex-ERDF).
    Ségolène Royal a enfin annoncé la tenue « d’ici la fin du mois » d’un nouvel exercice de simulation de crue majeure de l’ampleur de celle de 1910, semblable à celui qui avait eu lieu en mars.  

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete