Habillage fond de site

Intempéries – « C’est monté jusqu’aux genoux”

mardi 6 février 2018

intempérie

Patric Teariki a dû creuser un trou dans le mur de sa cuisine pour permettre à l’eau de s’évacuer. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Les fortes précipitations qui s’abattent sur Tahiti depuis trois jours devraient encore durer jusqu’en milieu de semaine, selon les prévisions de Météo France. Au cours du week-end dernier, il est tombé entre 120 L/m² à Faa’a et 192 L/m² à Hitia’a. Météo France a relevé aussi 186 L/m² dans la vallée de la Fautaua et de 130 à 140 L/m² entre Mahina et Papeno’o. Des précipitations moins sévères par rapport aux événements de janvier 2017. Ce qui n’a pas empêché quelques incidents, comme à la Presqu’île où des maisons ont été inondées, et le réseau Vini a été perturbé.

À chaque épisode pluvieux, l’inquiétude reste la même pour Raphaël et sa famille, résidents du quartier de La Mission, à Papeete. « En même pas une heure, le niveau de la rivière a atteint un niveau anormalement élevé », a confié ce dernier, hier matin.

L’année dernière, suite aux pluies diluviennes du mois de janvier, la rivière était sortie de son lit pour aller se déverser sur la route qui mène à l’église Maria no te hau.

De même, la maison où il réside avec sa famille a été inondée suite à la crue subite de cette rivière. Fort heureusement, de tels événements ne se sont pas (encore) reproduits cette année.

Mais Raphaël, de même que de nombreux habitants du fenua, devra rester vigilant tout au long de cette semaine. Car Météo France, dans un communiqué publié hier, a précisé que « ces pluies, typiques de la saison, continuent pendant une bonne partie de la semaine. Une activité plus forte mais ponctuelle est attendue dans la nuit de lundi à mardi (la nuit dernière, NDLR) pour Tahiti et Moorea. Après une petite période d’accalmie mardi (aujourd’hui, NDLR), de nouvelles fortes pluies sont attendues pour mercredi (demain, NDLR) après-midi aux îles du Vent. »

D’ailleurs, au cours du week-end dernier, il est tombé entre 120 L/m² à Faa’a et 192 L/m² à Hitia’a, selon les relevés de Météo France.

L’établissement a également relevé 186 L/m² dans la vallée de la Fautaua et de 130 à 140 L/m² entre Mahina et Papeno’o. Des précipitations moins sévères par rapport aux événements de janvier 2017.

Ce qui n’a pas empêché quelques petits incidents, sans gravité, comme l’inondation hier d’une petite partie de l’hôtel Le Méridien à Punaauia. Les différentes casernes de pompiers contactées hier par La Dépêche de Tahiti n’ont signalé aucune intervention particulière au cours de la journée.

 

 

Forte perturbation du réseau Vini

 

 

Cependant, ces fortes précipitations ont un impact sur le réseau de transmission satellitaire de Vini. Dans un communiqué diffusé hier, le groupe de télécommunication a indiqué « que les services de téléphonie fixe, téléphonie mobile et de connexion ADSL pourraient être fortement perturbés, voire temporairement coupés suivant l’intensité des précipitations. Ces dysfonctionnements dus à la dégradation des conditions météorologiques impactent l’ensemble des îles couvertes par le réseau satellitaire. »

De fortes perturbations du réseau, notamment de la retransmission TNS, sont particulièrement attendues au niveau de Papeno’o, selon Vini.

 

 

D.T.

santé

 

Tautira – La rue des marais inondée, le week-end dernier

intempérie

Hier matin, certains jardins étaient encore immergés. (© Anne-Charlotte Bouleau)

Le week-end dernier n’aura pas été de tout repos pour les habitants de la rue dite “des marais”, à Tautira. Dans ce quartier familial jouxtant le lotissement Maire Nui, plusieurs maisons ont été touchées par des inondations dans la nuit de samedi à dimanche derniers.

Hier matin, certains jardins étaient encore complètement immergés. C’est un cours d’eau qui est sorti de son lit, le ponceau situé à l’entrée du quartier étant obstrué par un amas de végétaux, vraisemblablement emportés par le courant.

“Quand on s’est réveillé, tout était inondé, de la route jusqu’à chez nous. Dans la maison, on avait les pieds dans l’eau, et dans la cour, c’est monté jusqu’aux genoux. On a perdu notre réfrigérateur et notre freezer. C’est la deuxième fois que ça nous arrive… La première fois, c’était l’an dernier, à la même période”, confie Noéline Taitoa, directement concernée par le problème, résidant en face du ponceau submergé.

Accompagnés par les pompiers, la police municipale et plusieurs élus, les services techniques communaux sont intervenus en début de matinée pour résorber le phénomène.

“On s’y est mis aussi. Il y a même des gens du lotissement qui sont venus nous aider. L’eau est redescendue dans l’après-midi”, précise la mère de famille, sur le point de s’atteler au nettoyage de sa maison.

 

 

L’absence de caniveau pointée du doigt

 

 

Chez son frère, à quelques mètres de là, la situation est d’autant plus compliquée et dangereuse que la bâtisse est ancienne. “Le souci, chez moi, quand il pleut, c’est le poids de l’eau sur la toiture. J’ai toujours peur que le plafond s’effondre, et c’est ce qu’il s’est passé, dimanche matin, à plusieurs endroits. Il a tellement plu dans ma maison que j’ai dû écoper. C’était vraiment impressionnant ! Je fais avec mes moyens pour combler les trous, mais le résultat est là… Je suis obligé de couper le courant à chaque fois, pour éviter les courts-circuits et sauver ce qu’il me reste d’électroménager”, explique Patric Teariki, les larmes aux yeux.

Dans sa cuisine, au contraire, il n’a pas eu d’autre choix que de creuser un trou dans un recoin de mur pour faire baisser le niveau de l’eau. Accueilli pour la nuit chez ses voisins, le sinistré était de retour chez lui, hier, profitant d’une brève accalmie pour faire un état des lieux et lancer un appel à l’aide.

“Ici, c’est une zone marécageuse : on est entouré d’eau. On aimerait avoir un caniveau pour faciliter l’évacuation, mais on n’a rien. Beaucoup de maisons sont menacées : c’est un problème qui concerne tout le quartier”, remarque-t-il.

D’un bout à l’autre de la rue, c’est effectivement l’absence de caniveau qui est pointée du doigt par les riverains, partagés entre colère et résignation.

 

 

A.-C.B.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon-vous, qui sera élue Miss Tahiti 2018 ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete