Habillage fond de site

Intempéries – Pays et commune unis pour tout reconstruire

mardi 24 janvier 2017

paea fritch

Le président du Pays Édouard Fritch a pu constater l’ampleur des dégâts dans le quartier Papehue, à Paea. (© Christophe Cozette)

 

Le président du Pays Édouard Fritch et ses ministres ont poursuivi leur tournée gouvernementale, hier, à Paea. Celle-ci s’est essentiellement déroulée à Papehue, au PK 19 côté montagne, bien que d’autres quartiers, comme ceux du marae Taata et de Orofero, ont été sérieusement touchés.

Pour le président du Pays, il s’agit d’évaluer les dégâts et de mettre en place un programme de reconstruction. Pour cela, la commune de Paea a été chargée de tout chiffrer avant de transmettre les dossiers aux services du Pays pour entamer très rapidement les travaux.

Mais en urgence, la commune et une entreprise de BTP étaient déjà à pied d’œuvre, hier matin, pour remettre en état la route pour permettre aux résidents du quartier de circuler normalement. Cette première tranche de travaux sera réalisée de la route de ceinture jusqu’à l’école maternelle Papehue pour faciliter notamment la reprise des cours dans les meilleurs délais.

La seconde tranche sera ensuite entamée avec, comme objectif principal, d’améliorer les canalisations et d’éviter que l’eau sorte de son lit lors d’importantes crues. En effet, une rivière coule au-dessus de ce quartier de Paea.

Selon les résidents que La Dépêche a rencontrés sur les lieux hier matin, c’est la deuxième fois qu’ils vivent un tel cauchemar. La première fois, c’était en 2010, lors du cyclone Oli. Mais les dégâts étaient bien moindres que cette fois-ci. Pour le président Édouard Fritch, il ne faut surtout pas que cela se reproduise pour éviter de tout reconstruire à chaque fois.

En attendant, les résidents de ce quartier de Paea prennent leur mal en patience.

 

C.T.

 

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

Faa’a et Punaauia – Des centaines de millions de francs de dégâts

aéroport intempérie

Le président du Pays Édouard Fritch et quelques-uns de ses ministres se sont rendus dans les communes les plus sinistrées, hier. (© Jennifer Rofès)

 

Au lendemain des inondations qui ont touché l’ensemble des communes de Tahiti, mais plus particulièrement Paea, Punaauia, Faa’a, Papeete, Pirae et Arue, le président du Pays, accompagné de ses ministres, s’est rendu sur place pour constater l’ampleur des dégâts et établir les priorités à venir en termes de reconstruction.

Sur la commune de Punaauia, le maire Ronald Tumahai a conduit Édouard Fritch dans la vallée de Matatia où, dimanche dernier, le pont s’est écroulé. Le maire a rapidement fait le point sur les zones les plus sinistrées et a rappelé que 45 personnes avaient trouvé refuge dans la salle omnisports de Punavai après avoir été touchées de plein fouet par les inondations. Ronald Tumahai a fait part au président de ses deux priorités, tout d’abord reloger au plus vite les familles touchées par la catastrophe puis installer un périmètre de sécurité autour de la zone industrielle de la Punaruu car tous les ouvrages hydrauliques s’y trouvent.

“Si nous devions faire une nouvelle fois face à de telles inondations, c’est la zone où les plus gros dégâts pourraient survenir, il faut donc la protéger”, a précisé le maire.

 

Reconstruire en urgence

 

Le président du Pays s’est ensuite rendu dans la commune de Faa’a, où, accompagné des ministres de l’Équipement, du Logement, de l’Économie et du Secteur primaire, il a pu s’entretenir avec le maire Oscar Temaru. Celui-ci lui a rapidement dressé le bilan de la veille, en faisant le point sur l’ensemble des zones sinistrées avant de les y conduire.

Édouard Fritch a immédiatement annoncé que les travaux de reconstruction allaient se chiffrer en plusieurs centaines de millions de francs. “Aujourd’hui, force est de constater que la plupart des réseaux qui devaient évacuer les eaux fluviales n’ont pas fonctionné normalement. On doit les mettre aux normes et les réparer, ce qui est un investissement lourd à moyen et long termes. L’urgence est de remettre en état les infrastructures publiques, aussi bien territoriales que communales”, a-t-il constaté.

Lors de la tournée dans les quartiers, le ministre du Logement Jean-Christophe Bouissou a par ailleurs précisé que le gouvernement avait les moyens d’intervenir rapidement grâce aux 250 aides en matériaux qui pouvaient être utilisées et aux 80 kits MTR qu’il pouvait déployer.

“Nous ferons en sorte que tout soit rapide et que les familles qui doivent reconstruire entièrement leur logement puissent avoir un soutien technique de la part de l’OPH (Office polynésien de l’habitat, NDLR) notamment pour la demande de permis de construire et pour dessiner sur les plans de cadastres le plan de situation des maisons, car c’est souvent là que ça bloque. Nous allons débloquer cette situation par le recrutement de personnels capables de réaliser ce travail”, a-t-il ajouté.

Le président et une partie de son gouvernement ont continué tout au long de la journée à faire le tour des communes et des zones touchées par les intempéries.

 

Jen.R.

 

Capture d’écran 2017-01-24 à 10.05.38

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Capture d’écran 2017-01-24 à 10.05.52

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

 

 

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete