Habillage fond de site

Des internats pour lutter contre le décrochage scolaire

vendredi 10 mars 2017

convention internat

Le vice-recteur Jean-Louis Baglan, le haut-commissaire René Bidal, la ministre de l’Éducation Nicole Sanquer et le président du Pays Édouard Fritch au lycée professionnel de Mahina. (© Caroline Perdrix)

Le lycée professionnel de Mahina accueillait, hier, le haut-commissaire René Bidal, le président du Pays Édouard Fritch, la ministre de l’Éducation Nicole Sanquer et le vice-recteur Jean-Louis Baglan pour une signature très attendue : celle des conventions “Internats d’excellence” entre l’État et le Pays, qui apportent 1,3 milliard de francs destinés à l’extension d’un site d’internat à Mahina et à la construction de deux autres : le premier à Faa’a (242 places), le second (120 places) à Atuona aux Marquises.

C’est la matérialisation de la promesse faite en octobre dernier par la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, de consacrer une enveloppe de 665 millions de francs à ces projets. Le Pays en fait de même. 

Au lycée professionnel Atima de Mahina, où a eu lieu la signature, l’extension pourra accueillir 42 places supplémentaires, pour un total de 267 élèves. Ainsi, ce sont 404 élèves qui pourront être hébergés dans de bonnes conditions pour réussir leurs études, même loin de chez eux.

René Bidal voit dans ces structures des “outils de diversité et d’intégration sociale” qui permettent de structurer les enfants, parfois en palliant les carences familiales. C’est ainsi, aux yeux du haut-commissaire, que cet investissement de l’État est un facteur de justice sociale.

 

Des chambres de six

 

 

Le proviseur du lycée professionnel de Mahina, Vincent Baron, a souligné les effets positifs de l’internat : moins de temps perdu en transports, un bon encadrement, y compris en dehors des heures de cours et les week-ends, l’accès permanent aux ressources documentaires du lycée sont autant de vecteurs de lutte contre le décrochage scolaire et la “chappe”.

Vincent Baron est particulièrement heureux de pouvoir bientôt accueillir plus de filles en internat, pour lequel il y a aujourd’hui une liste d’attente. Les 42 nouveaux internes seront logés en chambres de six personnes : une particularité polynésienne, dit-il, car, en France, la norme est de deux à trois élèves par chambre, alors qu’au fenua, les élèves demandent plutôt de grands dortoirs.

Enfin, Nicole Sanquer a rappelé que le gouvernement central et particulièrement Najat Vallaud-Belkacem ont tenu leurs engagements non seulement sur les internats, mais également sur la participation de l’État aux transports scolaires et sur le maintien de la dotation globale de fonctionnement de l’éducation.

Conformément aux objectifs fixés dans les conventions, les trois projets doivent être achevés pour la rentrée 2019, mais Nicole Sanquer a indiqué que l’extension de l’internat du lycée de Mahina serait ouverte à la rentrée 2018. 

 

Caroline Perdrix

 

 

4
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete