Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

IRAK – L’Allemande était dans la brigade des mœurs de l’État islamique

mercredi 2 août 2017

Linda W. appréhendée

L’adolescente avait disparu il y a environ un an après avoir été manifestement en contact avec des membres du groupe EI via des messageries Internet et s’être convertie à l’islam. ( © Photo : DR )

Linda W. a été appréhendée avec 26 autres étrangers par les forces irakiennes lors de la reconquête de Mossoul, mi-juillet.

Parmi ces étrangers venus de Russie, d’Iran, de Belgique, d’Allemagne et de France, notamment, on trouve trois autres femmes, dont une Allemande originaire du Maroc qui avait un enfant en bas âge, selon les forces de sécurité.

D’après le Spiegel, qui cite un rapport des autorités allemandes, les quatre femmes arrêtées faisaient toutes partie des brigades Al-Khansaa.

Lancée au début de l’année 2014, cette sorte de brigades des mœurs est composée uniquement de femmes.

Et si au sein de l’État islamique (EI) les femmes ont interdiction de porter des armes ou de conduire des voitures, les membres de la brigade Al-Khansaa ont une dérogation.

L’objectif de cette “police” est de veiller à ce que les femmes se déplacent seulement en public accompagnées d’un homme et qu’elles respectent le code vestimentaire imposé par les jihadistes : être voilée, ne pas porter de maquillage… Les contrevenantes risquent une peine de coup de fouet.

Le rapport des autorités allemandes montre que les femmes germaniques interpellées auraient aussi joué un rôle actif de propagande sur Internet afin de recruter de nouveaux membres.

Linda W. avait disparu il y a environ un an après avoir été manifestement en contact avec des membres du groupe EI via des messageries en ligne et s’être convertie à l’islam.

Elle avait commencé à porter de longues robes avant de disparaître du foyer familial. Sa mère avait ensuite retrouvé une copie d’un billet d’avion à destination de la Turquie sous le lit de sa fille.

Le gouvernement fédéral est actuellement en discussion avec les autorités irakiennes concernant les conditions de détention de ses ressortissantes.

Aucune des Allemandes arrêtées ne devraient risquer la peine de mort car il n’y a aucune preuve de leur implication dans des combats.

Des pourparlers en vue d’une éventuelle extradition devraient avoir lieu prochainement. Au contraire d’une Française, arrêtée elle aussi avec ses quatre enfants à Mossoul. Cette dernière pourrait être accusée de terrorisme par l’Irak et le gouvernement français tente de se voir remettre la garde des enfants.

 

AFP

 

 

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete