« J’ai Ébola, vous êtes foutus » : la plaisanterie tourne mal

    vendredi 10 octobre 2014

    Pas question de plaisanter sur Ébola, dont la peur se répand dans le monde : un avion américain a été immobilisé à son arrivée en République dominicaine et inspecté par des hommes en tenue de protection, après qu’un passager eut affirmé qu’il était contaminé par le virus.
    Après avoir éternué, l’homme aurait affirmé « j’ai Ébola, vous êtes foutus », à bord du vol US Airways 845 qui effectuait mercredi la liaison Philadelphie – Punta Cana en République dominicaine.
    Après l’atterrissage, une hôtesse a demandé via l’interphone de l’avion à tous les passagers de rester assis et les a mis en garde.
    « Cela va paraître pire que c’est », leur a-t-elle dit. « Je fais ça depuis 36 ans. Je pense que cet homme est un idiot », a-t-elle ajouté, juste avant que n’entrent dans l’avion quatre inspecteurs en énorme combinaison bleue NRBC, de protection contre les produits dangereux.
    Une vidéo amateur prise à l’intérieur de l’avion a fait un tabac sur YouTube, regardée plus de 2,8 millions de fois.
    On y voit les passagers photographier les inspecteurs, on entend des rires… sans comprendre vraiment ce que font les inspecteurs.
    L’homme à l’origine de l ‘incident est finalement escorté hors de l’avion. On l’entend dire « je plaisantais » et murmurer « je ne suis pas d’Afrique ».
    US Airways a indiqué dans un communiqué vendredi que le vol avait été immobilisé à son arrivée en raison « d’une possible question de santé à bord », et a présenté ses excuses pour la gêne occasionnée.
    Mais la compagnie aérienne a souligné que la sécurité des passagers et de son personnel étaient « la première priorité ».
    « Nous suivons strictement toutes les directives des Centres de prévention et contrôle des maladies (CDC, instance fédérale de la santé) mises en place pour les avions, en réponse au virus Ébola« , a ajouté la compagnie.
    Elle a ajouté qu’après inspection, tout risque avait été écarté.
    Une première victime du virus est décédée mercredi aux États-Unis, à Dallas, et les grandes villes américaines se préparent au mieux pour éviter la propagation éventuelle du virus, qui a fait plus de 4 000 morts, principalement en Guinée, Liberia et Sierra Leone.
    Cinq aéroports américains vont aussi renforcer leurs contrôles pour les personnes arrivant des trois pays d’Afrique de l’ouest les plus touchés. JFK à New York doit commencer ces contrôles dès samedi.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete