Habillage fond de site

“Si j’avais été candidat, j’aurais eu 50 000 voix”

jeudi 27 avril 2017

Oscar Temaru

Pour les législatives, selon Oscar Temaru, ”après deux mois d’abstention, on aura soif d’aller voter”. (© Christophe Cozette)

“L’abstention, c’est moi”. C’est en substance ce qu’a dit Oscar Temaru, hier matin, au siège du Tavini à Faa’a, en paraphant le célèbre “L’État, c’est moi”, de Louis XIV, faisant ainsi référence au premier tour de l’élection présidentielle de samedi dernier et qui a fait de sa commune, la commune de France qui a le moins voté ; abstention prônée par tavana oblige.
“C’est nous les gagnants du premier tour”, a dit d’emblée le leader indépendantiste, ne manquant pas d’égratigner son ennemi politique (presque) de toujours, Gaston Flosse qui s’est allié, selon lui, à Marine Le Pen “pour sauver sa tête”.

L’information viendrait de la bouche de “cadres du Tahoera’a (“La source plus que sûre”, voir l’interview ci-contre, NDLR), il y a trois mois et demi environ”, selon Oscar Temaru, en présence hier et ce jour-là, de Moetai Brotherson, son conseiller en communication et candidat aux législatives, dans la troisième circonscription.
“Le reste n’est que de l’habillage” a rajouté le candidat au palais Bourbon. Et le Pays associé alors, promis par Marine Le Pen si elle est élue et martelé par Gaston Flosse ?
“Un non-sens. Quel que soit le président élu, il n’aura pas la majorité absolue, donc pas de révision constitutionnelle, donc pas de Pays associé”, a argumenté Moetai Brotherson. Fermez le ban.
“Je n’ai pas d’ardoise à effacer, moi. Derrière l’urne, je dis : “A voté”, pas “A volé”, s’est amusé Oscar Temaru, hier matin.

Quoi qu’il en soit, les vainqueurs du premier tour, c’est le parti bleu, même si Oscar Temaru aurait “tant aimé être candidat”. “Mais on n’a pas voulu de moi… J’ai cru un peu aux promesses de soutien”, a déclaré l’ancien président du Pays.
En passe de déposer un recours après les tavana qui ont poussé leurs administrés à aller voter, samedi dernier, Oscar Temaru a précisé que ces chiffres du premier tour “vont partir à
New York”.

En tout cas, ce vote est “une tendance lourde” selon les politiques, appelant la population à s’abstenir également au second tour de la présidentielle (le
6 mai) puis, “après deux mois d’abstention, on aura soif d’aller voter, les urnes vont êtres remplies de bulletins bleus”, pour les législatives qui ne sont pas les mêmes élections, puisque “ce sont des Polynésiens qui vont voter pour des Polynésiens”.
Pour Oscar Temaru, l’élection d’Emmanuel Macron ne fait pas de doute et le candidat d’En Marche ! semble même avoir ému l’ami de François Hollande. “Macron a fait une déclaration à la sortie de son rendez-vous avec le gouvernement algérien, qui m’a fait chaud au cœur”, dit Oscar Temaru.

“Il a déclaré que la colonisation était un crime contre l’humanité. Quand c’est nous qui le disons, on nous taxe de tous les noms mais c’est pourtant cela, la réalité. Il faut toujours espérer qu’il verra avec d’autres yeux, la Polynésie. Personnellement, je préfère qu’il soit élu même s’il n’est pas la solution de nos problèmes. Les solutions sont ici”.

Même si “on reste une collectivité d’État et que les relations État-Pays risquent d’évoluer, ce que nous souhaitons, c’est qu’un jour ou l’autre, on puisse se mettre autour d’une table et parler de tous ces problèmes” a précisé Oscar Temaru.

“Ce n’est pas les Accords de Papeete ou quelque chose de préparé à l’avance, pour essayer de mettre en place un processus de soumission, qui vont changer les choses”.
On peut toujours rêver, et aller voter… Ou pas.

 

Christophe Cozette

Orianne Obrize
1093
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete