Habillage fond de site

Une jeune femme poignardée à mort à Paea

jeudi 20 juillet 2017

mort paea

PK 20,500 quartier Lehartel à Paea. (© Vaitiare Pereyre-Gobrait)

C’est tout un quartier qui s’est levé aux aurores sur les lieux d’une scène d’horreur. Ce matin, à cinq heures du matin, sur fond de jalousie, un homme a tué sa femme à coups de couteau.

Mariés et parents de trois garçons de 16, 10 et trois ans, l’homme aurait poignardé sa femme à la gorge et dans le dos devant leur fils cadet, provoquant son décès sur place. Ce sont les cris du petit garçon qui auraient alerté le reste des habitants de la maison familiale. 

L’homme aurait essayé de se suicider en tentant de se poignarder à son tour, mais c’est un membre de la famille de la victime qui l’en aurait empêché. Il a été arrêté et hospitalisé.

Florence, la victime, âgée d’une trentaine d’années, est mariée depuis plusieurs années au père de ses enfants. Le couple est bien connu dans ce grand quartier familial situé à Paea vers le PK 20, puisque c’est là qu’ils habitent depuis le début de leur relation, « Je les connaît, on les connaît tous, on les a vu grandir, ils sont restés ensemble très jeune et on les voyait tous les jours ! », a expliqué un des voisins de la victime.
Toujours d’après les témoignages des amis et des voisins de la victime, elle fréquenterait un autre homme depuis quelque temps. « On voyait que quelque chose n’allait pas depuis quelques mois déjà. La femme n’était jamais à la maison, elle partait tôt le matin et revenait souvent tard le soir. Elle disait qu’elle avait des stages à tel ou tel endroit.» 
C’est la veille du drame, le mercredi soir que la jeune femme serait rentrée à la maison après quelques jours d’absence au sein du foyer familial. 

L’homme, âgé d’une quarantaine d’années, a appris récemment que sa femme entretenait depuis plusieurs mois une autre relation. Un de ses collègues témoigne : « C’est quelqu’un de très calme, mais de pas très stable, il est un peu handicapé… Enfin, il est handicapé, puisqu’il est Cotorep. Il y a une semaine, à peu près, avec les copains du travail, on l’a senti un peu bizarre. Il a commencé à parler de suicide, c’est plus pour lui qu’on avait peur, en fait. » 

Pour l’entourage et notamment le frère de l’assassin présumé, à part cette récente dépression, rien le laissait penser que l’homme en arriverait là. Ce matin, la police était encore sur place et une enquête est en cours.

 

Vaitiare Pereyre Gobrait

 

 

 

1641
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete