Habillage fond de site

Des jeux pour aider les enfants à apprendre

jeudi 16 novembre 2017

école maternelle faaone

Rien de tel qu’un jeu de société pour capter l’attention des petits et des grands. (© Anne-Charlotte Bouleau)


À Faaone, le coup d’envoi du projet “On joue ensemble” a été lancé hier. Parents et enfants de maternelle ont participé à des ateliers ludiques. L’objectif : faciliter l’apprentissage des savoirs de base en s’amusant.

Hier matin, à l’école Ahiti Tera de Faaone, trois mamans accompagnées de leurs enfants ont participé au coup d’envoi du projet “On joue ensemble”, reconduit pour la deuxième année consécutive par l’équipe du dispositif d’aides spécialisées aux élèves en difficulté (Dased), au sein de la circonscription de Taiarapu.

Pendant une heure, les animations se sont enchaînées dans une ambiance conviviale, captant à la fois l’attention des élèves de maternelle et des adultes.

“L’école, c’est aussi apprendre à jouer et à communiquer”, a souligné d’emblée Marie Bayle, psychologue scolaire.

Comptine assortie de percussions corporelles, jeux de société et lecture vivante étaient à l’ordre du jour. En s’inscrivant dans un cadre ludique, ces activités contribuent à faciliter l’apprentissage des savoirs de base, comme les mathématiques et le français, mais aussi d’autres compétences primordiales, à commencer par la concentration et le respect.

L’initiative, également menée à l’école Ahototeina de Teahupo’o, commence doucement, mais sûrement à se faire connaître.

“Je suis contente, parce que des parents sont venus d’eux-mêmes. L’an dernier, lorsqu’on a commencé, il fallait aller les chercher. Ils ont compris la démarche, car c’est une opportunité pour eux de pouvoir partager un moment dans l’école avec leur enfant et de nous rencontrer de façon moins formelle”, confie Julie Audebert, enseignante spécialisée.

 

Fabriquer ses propres jeux

 

Après les vacances de Noël, ce rendez-vous régulier prendra une tournure différente, avec la mise en place d’ateliers créatifs, au cours desquels les intervenantes s’efforceront de démontrer qu’il suffit de peu de choses pour s’amuser.

“On s’est rendu compte que, soit les parents n’avaient pas beaucoup d’argent et donc très peu de jeux à la maison, soit ils se contentaient d’un téléphone ou d’une tablette. L’idée, ce sera de leur montrer comment fabriquer des jeux qu’ils pourront réutiliser chez eux avec leurs enfants. Avec du papier ou du carton, une paire de ciseaux, de la colle et des feutres, on peut réaliser un jeu de l’oie, un memory ou des dominos simplifiés”, assure Julie Audebert, jamais à court d’astuces dans le domaine.

Prêt de livres ou jeux chinés dans les marchés aux puces, effectivement, les possibilités ne manquent pas. Après l’environnement et l’alimentation, à Ahiti Tera, la solidarité est au cœur du projet écoécole pour cette année scolaire, motivant justement la possible mise en œuvre d’un vide-grenier sur le principe du troc, dans les prochaines semaines. 

A.-C.B.

 

caroline

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete