Habillage fond de site

Jeux du Pacifique 2019 : Tonga abandonne, le COPF se positionne

jeudi 8 juin 2017

omnisport

Les Jeux de 2019 n’auront vraisemblablement pas lieu à Tonga, mais peut-être à Tahiti, si la demande est déposée par le Pays… Puis validée par la Conseil des Jeux. (© archives LDT)


Tonga a réaffirmé, en début de semaine, au Conseil des Jeux du Pacifique, sa volonté de ne plus organiser les Jeux du Pacifique 2019. Même si le royaume a jusqu’à fin juin pour revenir sur sa décision, celle-ci semble désormais ferme et définitive. La Polynésie française dispose donc d’une opportunité pour les reprendre mais devra déposer une nouvelle demande avant fin juillet.

La seizième édition des Jeux du Pacifique est dans la tourmente. Il est en effet de plus en plus probable qu’elle n’ait finalement pas lieu à Tonga en 2019. Les autorités du royaume avaient en effet indiqué le mois dernier qu’ils envisageaient de ne plus les organiser en raison des difficultés financières auxquelles ils sont confrontés. Le Conseil des Jeux du Pacifique (CJP) leur avait alors accordé un mois de réflexion et Tonga devait donner une réponse définitive fin juin.

Mais avant même la fin de ce délai, le Premier ministre tongien a de nouveau annoncé, en début de semaine, au président du CJP que son gouvernement ne reviendrait pas sur sa décision. Vidhya Lakhan et son directeur, Andrew Minogue, s’étaient pourtant rendus à Nuku’alofa en début de semaine pour tenter d’éviter ce fiasco, en vain. À l’issue d’une réunion de deux heures, ils n’ont pas réussi à faire infléchir la position du chef du gouvernement tongien. Le CJP lui laissant néanmoins l’opportunité de revenir sur sa décision avant fin juin, sans quoi le royaume de Tonga s’exposerait à des pénalités financières pour rupture de contrat dans lequel il s’était engagé avec le Conseil à organiser les Jeux du Pacifique 2019.

 

“Choisir les disciplines où nous sommes prêts”

 

Informé de cette décision mardi en fin de journée, mais au courant depuis plusieurs mois des difficultés que rencontrait Tonga dans la préparation des Jeux, Tauhiti Nena, le président du Comité olympique de Polynésie française, ne cache plus désormais son ambition de récupérer ces Jeux 2019. “Nous ne proposerions que les disciplines pour lesquelles nos infrastructures sont prêtes ou pour lesquelles il n’y aurait pas de gros travaux à réaliser car c’est le pays organisateur qui choisit dans quels sports les athlètes vont concourir”.

Tahiti était déjà en lice pour organiser les Jeux de 2019 et avait, de longue date, déposé sa candidature qui, à l’époque n’avait pas été retenue. “Le 19 octobre 2012, à l’assemblée annuelle du Conseil à Wallis-et-Futuna, Tonga a vaincu Tahiti Nui par 16 voix contre 6 pour garantir les droits d’accueillir des 16e Jeux du Pacifique en 2019”, indique ainsi le CJP sur son site Internet.

“Tonga était extrêmement heureux de gagner ces droits… 2019 marquera aussi la première fois que Tonga accueille les Jeux du Pacifique”, peut-on encore lire sur pacificgamescouncil.com. Tahiti était également en lice pour organiser ceux de 2023, mais une fois de plus, c’est un autre petit pays du Pacifique qui l’emportait. En effet, le 11 mai 2016, lors de l’assemblée générale annuelle du CJP à Port-Vila, les îles Salomon l’emportaient de très peu face à Tahiti.

 

Au Pays de faire ou non la proposition

 

La Polynésie française  à l’opportunité de tordre le coup au mauvais sort en organisant ceux de 2019 à Tahiti en remplacement de Tonga. Mais cela ne sera pas simple. D’une part, les règlements ont changé au sein du CJP. En cas de désistement d’un pays organisateur, le suivant sur la liste n’est plus automatiquement sélectionné. Tahiti devra donc soumettre une demande qui sera étudiée par le Conseil. Mais d’autres pays pourraient eux aussi déposer leur dossier pour récupérer ces Jeux de 2019, notamment la Papouasie-Nouvelle-Guinée qui a organisé ceux de 2015, voire la Nouvelle-Calédonie, organisatrice de ceux de 2011.

Le COPF va donc se réunir la semaine prochaine pour entériner la décision ou non de reprendre ses Jeux de 2019.  Mais c’est le Pays qui devra ensuite faire, ou non, la proposition de les organiser en Polynésie française, proposition qui devra être transmise au CJP avant la fin du mois prochain. Le Conseil des Jeux étudiera ensuite les diverses offres qui lui seront soumises avant de prendre une décision, cette fois-ci sans passer par le vote des pays membres.

La visite à Tahiti de Vidhya Lakhan et son directeur, Andrew Minogue, l’année dernière afin d’étudier la candidature de Tahiti pour les Jeux de 2023, a-t-elle été suffisamment concluante pour que le CJP prenne la décision de nous attribuer finalement ceux de 2019 ?

Verdict attendu sans doute à partir du mois d’août, pour éventuellement une mise en chantier dès la rentrée en cas de décision favorable.

 

 

Jean-Marc Monnier

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete