Habillage fond de site

Jeux du Pacifique – Pas de rugby à Samoa-2019, le taekwondo en suspens

mercredi 10 avril 2019

La non participation d’athlètes polynésiens en taekwondo est “probable à 99 %”, selon Louis Provost. (Photo Archives)

La non participation d’athlètes polynésiens en taekwondo est “probable à 99 %”, selon Louis Provost. (Photo Archives)


Tahiti ne pourra pas participer au tournoi de rugby à 7 lors des prochains Jeux du Pacifique à Samoa en juillet 2019. World Rugby n’a pas donné son autorisation car les deux fédérations locales ne sont pas affiliées à l’instance internationale. Une déception pour le Comité olympique de Polynésie française qui redoute qu’une décision similaire n’intervienne pour le taekwondo.

Trois compétitions de rugby sont inscrites au calendrier des XVIe Jeux du Pacifique qui démarrent dans moins de 90 jours aux Samoa : le rugby à 7, le rugby à IX et le touch rugby. Déjà absente des deux dernières catégories en lice faute de participants, Tahiti ne pourra pas non plus participer au tournoi de rugby à 7, comme c’était pourtant initialement prévu.

La fédération mondiale World Rugby a en effet refusé la semaine dernière que des rugbymen polynésiens participent à Samoa-2019. Cela au motif que les deux fédérations locales que sont la Fédération polynésienne de rugby (FPR) présidée par Apolosi Foliaki et Tahiti Rugby Union de Charles Tauziet, ne sont pas affiliées à cette instance internationale.

Effectivement, la première n’a toujours pas obtenu sa reconnaissance officielle auprès de World Rugby bien qu’elle soit délégataire de service public depuis deux ans et affiliée à la Fédération française de rugby. La seconde, qui a perdu sa délégation de service public (DSP) au profit de sa rivale FPR a, quant à elle, été suspendue par World Rugby après des pea pea relatifs à l’inscription de joueurs non autorisés dans un tournoi international.

 

“Les rugbymen tahitiens n’iront pas”

 

Autant de péripéties qui ont visiblement décidé World Rugby à ne pas autoriser que les couleurs de Tahiti puissent flotter sur l’ovalie à Apia en juillet prochain. “Les règles de participation aux Jeux du Pacifique sont soumises aux règles internationales et si la Fédération internationale de rugby interdit à nos rugbymen d’y participer, il n’est pas question que la Fédération océanienne puisse le leur permettre. Ce n’est pas possible, donc les rugbymen tahitiens n’iront pas”, commente à ce sujet Louis Provost, président du Comité olympique de Polynésie française (COPF). “Ils ont été avisés de l’ensemble des échanges et aujourd’hui, sont bien avertis qu’ils ne pourront pas participer. Nous avions pourtant établi un consensus au mois de juillet dernier par le biais d’un courrier, mais visiblement la Fédération internationale de rugby s’est ravisée”, ajoute le tomana du COPF.

Une mauvaise nouvelle qui intervient alors même que les 24 joueurs pré-sélectionnés avaient déjà démarré leurs entraînements afin de participer à ce grand rendez-vous régional quadriennal.

 

Le taekwondo très incertain

 

Et cette triste nouvelle pourrait ne pas être la seule puisque la question de la participation de Tahiti en taekwondo pourrait, elle aussi, être remise en cause. “Il faut se poser la question, j’anticipe déjà ; je dois les recevoir parce qu’on est exactement dans le même exercice. On a un mail de la Fédération internationale de taekwondo, qui dit que les seuls athlètes qui pourront participer sont ceux de la FTTDA, celle qui est encore reconnue par la Fédération océanienne de taekwondo, exit les autres”, indique Louis Provost.

Or la ministre de l’Éducation, de la jeunesse et des sports Christelle Lehartel a fait paraître au Journal officiel de la Polynésie française (JOPF) vendredi dernier, le 5 avril, un arrêté N° 3763 MEJ du 29 mars 2019 “accordant un agrément à la Fédération taekwondo et disciplines associées”. FTDA qui est donc désormais officiellement reconnue par le Pays au détriment de sa concurrente, la FTTDA qui, elle, est déchue bien qu’elle soit reconnue au niveau international.

Bref, un air de déjà vu qui aura pour conséquences une nouvelle absence de sportifs polynésiens aux jeux, une
quinzaine en taekwondo si la sanction tombe, chose qui est “probable à 99 %”, selon Louis Provost. Au final, des chances de médailles en moins pour Tahiti qui a pourtant pour objectif de “remporter les Jeux”, chose qui jusqu’à présent ne s’est jamais produite.

 

Jean-Marc Monnier

 

Louis Provost, président du COPF

“Nous avons eu confirmation la semaine dernière que le rugby tahitien ne serait pas aux Jeux de Samoa-2019 dans la mesure où la Fédération tahitienne de rugby de Charles Tauziet est pour l’instant suspendue de la Fédération océanienne donc de World Rugby, et que l’autre fédération n’est pas encore affiliée à cette même Fédération internationale dans la mesure où l’autre est toujours suspendue. En conséquence, on a reçu un mail de Bruce Cook qui nous dit que la Fédération World Rugby ne peut autoriser la participation d’aucune de ces deux fédérations, ni même d’une délégation de la Polynésie française dans n’importe quel tournoi, qu’il soit Jeux du Pacifique ou international.”

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Participerez-vous d'une manière ou d'une autre au financement de la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete