Habillage fond de site

Jeux du Pacifique – Dernière ligne droite pour les athlètes

lundi 15 juillet 2019

La natation tahitienne a remporté moins de médailles d’or mais plus d’argent qu’il y a quatre ans à Port Moresby. Photo : Jean-Marc Monnier

La natation tahitienne a remporté moins de médailles d’or mais plus d’argent qu’il y a quatre ans à Port Moresby. (Photo : Jean-Marc Monnier)


Les athlètes tahitiens, dont ceux arrivés dimanche aux Samoa, démarrent la deuxième et dernière semaine des Jeux du Pacifique avec déjà de 21 médailles d’or engrangées. Un bon résultat qui place Tahiti en troisième position derrière la Nouvelle-Calédonie (41 or) et les Samoa (26 or) mais devant Fidji (16 or) et l’Australie (13 or). Le week-end dernier a permis de réaliser une belle récolte de médailles d’or.

Dix sur douze ! Comme en Papouasie. Tel est le résultat qu’il faudra retenir pour le va’a sur ces XVIes Jeux du Pacifique aux Samoa. Certes les rameurs tahitiens ont perdu deux médailles d’or en V6 et V12 sur 500 m, mais  le bilan est tout de même excellent puisque seulement deux titres nous ont échappé au profit des Néo-Calédoniens.

Kévin Céran-Jérusalémy revient donc couvert d’or de même que Vaimiti Maoni et Marguerite Temaiana. Les rameurs tahitiens qui ont repris l’avion dimanche vers Tahiti avaient en outre appris la veille à Apia que les prochains Championnats du monde de marathon longue distance organisés sous l’égide de la Fédération internationale de va’a se tiendraient ici même aux Samoa en 2021, après ceux qui auront lieu le mois prochain en Australie.

Si le va’a a bien effectué sa moisson d’or à deux exceptions près, ce n’est pas le cas pour d’autres disciplines qui elles ont laissé filer plusieurs titres alors que la victoire ne tenait parfois qu’à un fil. Ainsi en beach-volley, après la très courte défaite des garçons en finale alors qu’ils menaient au tie-break avant d’être rattrapés puis dépassés par les Australiens qui remportaient l’or, les filles ont connu le même sort lors de leur finale face au Vanuatu. Résultat : deux médailles d’argent certes brillantes mais pas aussi précieuses que l’or qui seul est comptabilisé dans le classement général des nations.

 

Médaille d’or historique en fauteuil

 

De l’or, les Tahitiens en ont aussi perdu dans plusieurs autres disciplines ce week-end avant qu’ils ne reprennent l’avion pour Tahiti. Et notamment en natation puisque après huit médailles d’or ramenées de Papouasie-Nouvelle-Guinée en 2015, Tahiti n’en a récolté cette année “que” cinq, alors que nous totalisons dix médailles d’argent et sept de bronze dans cette discipline. Il aurait “suffit d’un seul effort additionnel pour faire de la défaite une victoire”, écrit ainsi le COPF dans son bulletin “Reo Tuaro no Patitifa” distribué quotidiennement aux présidents de fédérations présents actuellement aux Samoa, reprenant ainsi une citation d’Elbert Green Hubbard.

De l’or, mais aussi de l’argent et du bronze, le badminton grâce notamment à son champion Rémy Rossi qui évolue à un niveau international en a récolté pour Tahiti, alors que cette discipline n’était pas présente aux XVes Jeux à Port Moresby.

Il y a quatre ans par contre, un autre sport de raquette nous ramenait une sacrée cargaison d’or puisque le tennis de table y réalisait son premier grand chelem de l’histoire. Mais cette année, le bilan est moins bon avec “seulement” deux médailles d’or, dont une qui est tout de même historique puisque reportée par une athlète en fauteuil, Heiava Lamaud. Francois Marua’e également en fauteuil récolte lui le bronze, de même qu’Ocean Belrose qui joue pourtant à un haut niveau dans l’Hexagone. Mais le frère du coach Alizée Belrose souffrait d’une grippe qui a bien sûr joué en sa défaveur pendant les matches.

 

Une grippe qui grippe les performances

 

Si le “bad” et le “ping” sont désormais terminés, les autres sports de raquette que sont le squash et le tennis se poursuivent cette semaine, avec eux aussi leurs lots d’athlètes grippés et donc moins performants. La première vague d’athlètes était arrivée aux Samoa grippée, ceux du second vol aussi. Ces grains de sables pourraient bien venir grincer les rouages des disciplines qui se poursuivent ou qui démarrent en cette dernière semaine des Jeux.

Arrivés dimanche après-midi, les boxeurs ont immédiatement pris le ferry en direction de l’île de Savai’i où se déroule le tournoi pugilistique, tandis que les judokas sont eux restés sur Apia où leur compétition devait démarrer hier.

Même chose en athlétisme où les courses, les sauts et les lancers ont démarré à l’Apia Park où s’était déroulée la cérémonie d’ouverture il y a plus d’une semaine maintenant. Mais comme dans d’autres disciplines où quelques grands noms manquent à l’appel, notamment en boxe avec l’absence de Ariitea Putoa, champion du Pacifique en 2015 en super lourd +91 kg, la fédération d’athlétisme de Polynésie française va devoir se passer de quelques stars de la discipline.

Ainsi Raiahau Maiau ne défendra pas les couleurs de Tahiti en saut en longueur, de même que Teura Tupaia, champion de France en javelot, tous deux étant restés dans l’Hexagone pour des rendez-vous qui semblet-il sont plus intéressants pour eux en termes de renommée. Tevenino Namataiki a quant à lui pris un peu de distance avec la compétition ces derniers temps pour se consacrer à son avenir professionnel.

Toujours est-il qu’un total de 50 titres est à prendre cette semaine en athlétisme, sur les 164 médailles d’or qui restent encore à distribuer sur les six derniers jours de compétition. Les athlètes tahitiens en récolteront-ils suffisamment pour rester sur le podium ?

Verdict le samedi 20 juillet à Apia, jour de clôture des Jeux où sont également programmées les finales de football et de volley-ball dans lesquelles Tahiti avait jusqu’à hier soir réalisé un parcours très encourageant (voir par ailleurs).

 

Jean-Marc Monnier

 

JDP médailles

Tableau provisoire des médailles.

médailles par disciplines

Par disciplines.

JDP BASKET

En bref.

JDP FOOT

En foot.

2 J7 JEUX Bilan WE

Rémi Rossi a réussi le tournoi parfait avec plusieurs médailles d’or remportées pour le badminton tahitien. (Photo : Jean-Marc Monnier)

3 J7 JEUX Bilan WE

Démarré en première semaine, le squash se poursuivra jusqu’à l’avant-dernier jour des Jeux à Apia. (Photo : Jean-Marc Monnier)

 

VOLLEY-BALL – Tahiti a survolé l’ouverture du tournoi

Les soeurs Tauraa ont fait mouche face aux Samoanes grâce à leur puissance de frappe. Photo : Jean-Marc Monnier

Les soeurs Tauraa ont fait mouche face aux Samoanes grâce à leur puissance de frappe. (Photo : Jean-Marc Monnier)


 La sélection tahitienne de volley-ball s’est imposée dans les trois premières rencontres qu’elle a disputées ce week-end aux Samoa. Les garçons ont battu la Micronésie après avoir vaincu les Cagous et les filles ont gagné contre les Samoa américaines, tenantes du titre. Les deux matches de demain soir face à Wallis-et-Futuna pour les hommes et la Nouvelle-Calédonie pour les filles s’annoncent ardus pour les Tahitiens.

Le tournoi féminin de volley-ball n’a pas commencé comme il y a quatre ans à Port Moresby par une défaite sèche en trois sets de Tahiti face aux Samoa américaines. Les Tahitiennes, qui rappelons-le ont tout de même déjà récolté douze médailles d’or lors des quatorze dernières éditions des Jeux du Pacifique, se sont en effet imposées 3 sets à 1 face à celles qui les avaient battues de justesse 17-15 au tie-break lors de la finale de 2015 en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Un démarrage qui a bien sûr ravi le coach des deux sélections masculine et féminine de Tahiti. “La plus belle victoire de ce début de tournoi a été remportée dès le premier match face aux Samoa américaines qui sont les médaillées d’or, mais le plus dur sera de rester concentré et motivé pendant tout le tournoi”, déclarait Abel Temarii qui est également président de la Fédération tahitienne de volley-ball.

Du côté des garçons, la satisfaction était également de mise jusqu’à hier soir puisque les hommes menés par Nohoarii Paofai, neveu d’une des deux célèbres soeurs Paofai qui désormais ne jouent plus en sélection, ont largement battu la Micronésie 3-0 après s’être imposés face aux Cagous 3-2.

“La suite des événements pourrait être différente”, tempérait pourtant le président de la FTVB avant les deux chocs d’hier soir. En effet, les filles étaient cette fois-ci opposées à leurs homologues du Caillou, tandis que les garçons affrontaient la redoutable équipe de Wallis-et-Futuna, équipe qui, rappelons-le, compte dans ses rangs plusieurs joueurs qui évoluent au niveau national dans l’Hexagone. Avec Axel Vaki à ses côtés en tant que coach adjoint, Abel Temarii est persuadé que ses deux équipes continueront de se donner à fond.

Les hommes jouent aujourd’hui contre Tuvalu et demain contre Wallis-et-Futuna. Les femmes affrontent demain la Nouvelle-Calédonie.

 

Jean-Marc Monnier

 

nohoarii paofai

Nohoarii Paofai.

4 J6 JEUX Volley H

Après deux victoires en deux matches, les hommes devront affronter demain la redoutable équipe de Wallis-et-Futuna. (Photo : Jean-Marc Monnier)

beach volley

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete