Habillage fond de site

Jeux du Pacifique – L’haltérophilie privée de déplacement

vendredi 28 juin 2019

Contrairement aux XVe Jeux où Tahiti était présent, aucun athlète d’haltérophilie ne représentera nos couleurs cette année à Samoa. Photo : archives LDT

Contrairement aux XVe Jeux où Tahiti était présent, aucun athlète d’haltérophilie ne représentera nos couleurs cette année à Samoa. (Photo : archives LDT)


Les quelque 288 athlètes sélectionnés s’apprêtent à défiler samedi avant de s’envoler pour Samoa en juillet. Mais certains vont manquer l’avion. Six athlètes d’haltérophilie sont concernés par une décision qui touche plusieurs pays d’Océanie.

Alors que la délégation tahitienne qui participera aux Jeux du Pacifique à Samoa dans un peu moins de deux semaines maintenant s’apprête à défiler samedi après-midi à Papeete dans le cadre de la fête de l’Autonomie, une mauvaise nouvelle est tombée cette semaine concernant l’haltérophilie.

En effet le Conseil des jeux a décidé d’appliquer une décision émanant de l’instance dirigeante mondiale de la discipline interdisant aux athlètes qui n’ont pas rempli certaines formalités administratives de prendre part à ces XVIe Jeux à Apia. “Six de nos athlètes sont concernés, on a tout essayé pour éviter cela, on a fait des propositions mais on s’est heurté à une fin de non recevoir”, explique Louis Provost, président du COPF. “En fait c’est simple, aucun athlète ne peut déroger à la règle internationale et le document qui doit être délivré en début d’année concernant le dopage n’a pas été fait.”

Les demandes accréditation pour inscrire d’éventuels remplaçants aux Jeux étant elles terminées depuis longtemps, tous les pays concernés par cette mesure se voient donc interdire d’y envoyer les compétiteurs concernés.

Si Tahiti n’aura donc pas de représentants en weightlifting (haltérophilie) durant la première semaine des Jeux, ceux par contre inscrits en powerlifting (force athlétique) pourront bel et bien se rendre à Samoa lors de la seconde semaine.

 

“Inquiétudes levées pour les logements”

 

Samoa où une délégation du COPF s’est rendue courant juin pour inspecter les conditions d’hébergement des sélections tahitiennes. “Nous avons été très bien reçus à Samoa et nous avons levé les inquiétudes quant aux logements puisque les organisateurs nous attribuent de grands dortoirs tout neuf que personne n’a encore utilisé et que nous allons inaugurer”, explique Louis Provost.

“Il y a une grande étendue de type pelouse de stade devant ces dortoirs que l’on pourra utiliser pour s’entrainer et se préparer, et sur laquelle nous pourrons installer des chapiteaux afin d’avoir des espaces de vie autres que les dortoirs. Le côté hygiénique se met en place de même que l’intendance et franchement maintenant, je n’ai plus de soucis de ce côté”, ajoute le président du COPF.

Le village des Jeux est quant à lui installé sur le domaine de l’Église méthodiste samoane, “sauf que nous ne serons pas dans ces maisons-là et le fait d’avoir râlé un petit peu nous a sans doute permis d’obtenir cela”, conclut Louis Provost.

Reste maintenant à savoir si ces “faveurs” permettront à Tahiti de terminer de nouveau sur le podium des Jeux, même si la première place risque d’être difficile à ravir avec moins de chance de médailles qu’initialement prévue, sachant que Tahiti n’aligne pas d’athlètes non plus en taekwondo et en rugby.

 

Jean-Marc Monnier

 

louis provost défilé samoa

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete