Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Jeux paralympiques de 2020 : le va’a enfin présent à Tokyo

jeudi 7 septembre 2017

Tokyo Jeux paralympiques de 2020

De nombreuses réunions ont eu lieu depuis près d’une décennie pour faire entrer le va’a
dans le monde olympique. (© Photo : DR)


Après avoir manqué les Jeux paralympiques de Rio en 2016, le va’a fera officiellement son entrée à Tokyo en 2020. Le Comité international paralympique vient en effet d’annoncer que trois médailles seront attribuées, deux en VL2 (H+F) et une en VL3 (F). Les rameurs locaux devront participer aux Championnats de la Fédération française de canoë-kayak pour se qualifier pour les Jeux.

“Le va’a est aux Jeux paralympiques… La nouvelle vient directement de Simon Toulson secrétaire général de la FIC.” Avec ce message posté sur sa page Facebook, Charles Villierme, président de la Fédération tahitienne de kayak (FTK) et membre du congrès de la Fédération internationale de canoë (FIC), vient de mettre un terme à un suspense qui durait depuis près d’une décennie.

Il a en effet reçu confirmation de cette information trois jours avant l’ouverture, aujourd’hui, à Abou Dabi, de la 18e assemblée générale de l’International Paralympic Committee (IPC) qui a pris la décision d’accorder, pour la première fois de l’histoire, trois médailles en parava’a. Deux seront attribuées à des hommes, une en VL2 et une autre en VL3, et une aux femmes en VL2. Hélas, Patrick Viriamu, multiple champion du monde, ne pourra pas participer car il rame en catégorie VL1. “Le VL2 concerne les athlètes qui sont à mobilité réduite de tout le bas du corps à partir du tronc, le VL3 concerne les non-voyants”, précise Charles Villierme.

 

Objectif ultime : “entrer aux JO de 2024”

 

Le président de la FTK voit ainsi aboutir un travail qu’il avait démarré en 2009 en proposant l’entrée du va’a aux Jeux paralympiques de Rio. En 2011, l’IPC avait déjà donné son accord de principe pour que le parava’a fasse son apparition aux Jeux de Rio. Des dissensions internes avaient, hélas, perturbé, quatre ans plus tard, la finalisation de cette entrée dans le paralympisme.

“Début 2015, on m’a viré de la Fédération internationale de va’a, et en février de cette même année, lors de la dernière réunion avec l’IPC concernant les classifications, les discutions n’ont pas abouti. Donc le va’a avait finalement été retiré des Jeux de Rio”, se souvient Charles Villierme non sans une certaine amertume.

Or cette fois-ci, pour Tokyo, la partie est gagnée. “Je suis ravi de vous annoncer que l’IPC nous a donné neuf médailles, six en kayak et trois en va’a”, a ainsi annoncé John Edwards, président de la Commission Paracanoë de la FIC, en route pour Abou Dabi. Les choses devront maintenant s’accélérer étant donné que Tahiti ne pourra pas présenter directement ses rameurs aux Jeux. Ils devront se qualifier dès 2019 lors des Championnats de France qui seront organisés par la Fédération française de canoë-kayak, qui est seule apte à présenter les meilleurs rameurs français à la course aux titres olympiques et paralympiques.

Et ce n’est pas fini puisque Charles Villierme entend bien poursuivre sa mission jusqu’à l’accession du va’a aux JO. “Je suis en négociation pour réussir à inclure le va’a dans les courses de vitesse de la fédération internationale pour ensuite entrer aux JO de 2024”, conclut Charles le président.

 

Jean-Marc Monnier

 

 

Capture d’écran 2017-09-07 à 11.16.18

2
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete