Jihadisme : vaste coup de filet, 14 arrestations

    vendredi 27 janvier 2017

    Selon le ministère de l’Intérieur, environ 300 candidats au jihad ont quitté ou tenté de quitter  l’Autriche pour aller combattre en Syrie et en Irak. (© AFP)

    Selon le ministère de l’Intérieur, environ 300 candidats au jihad ont quitté ou tenté de quitter l’Autriche pour aller combattre en Syrie et en Irak. (© AFP)

     

    Les forces de l’ordre autrichiennes ont procédé hier matin à un vaste coup de filet dans des milieux jihadistes en Autriche et arrêté 14 personnes soupçonnées d’être liées à l’organisation État islamique (EI), a annoncé le parquet de Graz.

    L’opération, “prévue de longue date”, a mobilisé 800 policiers et s’est déroulée à Vienne et à Graz (sud-est), la deuxième ville du pays, a-t-il été précisé dans un communiqué.

    Elle s’inscrit dans le cadre d’une enquête pour “soupçons d’appartenance à une organisation terroriste, l’EI”, a souligné le parquet.

    Parmi les personnes arrêtées, figurent trois “Autrichiens d’origine étrangère”, deux Bosniens, un Syrien, un Bulgare et un Macédonien, qui tous les huit étaient directement visés par l’opération, a, par ailleurs, précisé cette source.

    Trois complices présumés, “originaires des Balkans”, ont également été interpellés à l’occasion de ce coup de filet, a ajouté le parquet.

    Trois femmes, également originaires des Balkans et dont deux au moins sont les épouses de suspects arrêtés dans la matinée, ont en outre été arrêtées dans le courant de la journée, a dit cette source.

    En novembre 2014, une précédente opération d’envergure dans ces deux villes avait permis d’interpeller 13 recruteurs présumés pour le jihad, dont Mirsad Omerovic, un homme d’origine bosnienne, condamné l’été dernier à 20 ans de réclusion pour avoir été la figure centrale du jihadisme en Autriche.

    Selon le journal populaire à grand tirage Kronen Zeitung, les personnes interpellées hier cherchaient à reconstituer les réseaux de Mirsad Omerovic, un prédicateur viennois plus connu sous le nom d’“Ebu Tejma”.

    La police et le parquet se sont refusé à commenter ces informations “afin de ne pas compromettre la bonne marche de l’enquête”.

    Le coup de filet n’a “aucun rapport” avec l’arrestation vendredi dernier à Vienne d’un Autrichien d’ascendance albanaise âgé de 17 ans et soupçonné d’avoir préparé un attentat jihadiste dans la capitale, a assuré le maire de Graz, Siegfried Nagl.

    Selon le ministère de l’Intérieur, environ 300 candidats au jihad ont quitté ou tenté de quitter l’Autriche pour aller combattre en Syrie et en Irak, dont 50 ont été interpellés à leur départ, environ 40 ont trouvé la mort sur place et 90 sont rentrés en Autriche.

     

    AFP

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Le prix du tabac augmente le 1er avril, cette augmentation va-t-elle vous faire diminuer ou arrêter votre consommation ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete