Habillage fond de site

JIUJITSU – Une nouvelle médaille d’or pour Henri Burns

mardi 13 février 2018

(© DR)

(© DR)

L’année débute sur les chapeaux de roues pour Henri Burns ! Le week-end dernier, l’enfant de Moorea a remporté une autre médaille d’or lors de la « Full force Summer Open ».

C’est donc en Nouvelle-Zélande que le Tahitien s’est accordé sa première victoire de l’année. Organisée par le club Full force figth, cette compétition classe les athlètes par catégorie de poids et par niveaux (novice, intermédiaire et avancé).

Cette compétition est assez particulière car il n’y a pas de limite de temps et que le vainqueur ne peut être désigné que lorsque l’un des deux combattants arrive à soumettre l’autre. »Sur cette compétition il n’y a pas de points en advanced et toutes les clefs sont permises », a expliqué le Tahitien.

Henri Burns, le Mixed Martial Artist, qui a participé l’an passé à cette même rencontre dans la catégorie novice, a décidé, cette année, de se confronter aux combattants du niveau le plus haut: « Cette année, je me suis inscrit en advanced qui comprend ceinture mauve, marron et noire, car je voulais savoir comment je me place par rapport au niveau national ».

En voulant jauger son niveau, le tahitien s’est donc finalement imposé, en tant que champion National dans sa catégorie, sur la terre des Kiwis. Opposé à un Néozélandais et à un Australien, tous deux très redouté, il a proposé  deux combats de qualité.

Comme à son habitude, il a très bien et surtout, très vite su s’adapter aux jeux de ses adversaires. Il a remporté son premier combat en trente secondes chronos grâce à une guillotine qui a, un court instant, fait perdre connaissance à son adversaire.

« Au début on s’est tâté. Ensuite, j’ai fait une feinte et j’ai attaqué  la tête et les pieds en même temps. Du coup il a cru que j’allais aller chercher les jambes et il a reculé son pied. Il a penché un peu sa tête vers l’avant et je l’ai ramené vers moi en guillotine. Une fois que j’ai senti que c’était bouclé, j’ai sauté dessus et je me suis agrippé à lui et au bout de dix secondes il a dormi », raconte le Tahitien.

Le deuxième combat a duré un peu plus de deux minutes et s’est conclu par une clef de bras de la part du Tahitien.

Suite à ces deux victoires, Henri Burns aurait pu continuer la compétition en Open, mais il a cependant préféré jouer la carte de la prudence.

En effet, en plaçant sa clef, Henri a chuté et s’est retrouvé avec une douleur au bras qui l’a contraint à s’arrêter.  Pour Henri qui est fier de représenter le fenua au travers de ses combats, cette victoire en est une parmi d’autres et continu de rester concentré sur les échéances importantes qu’il s’est fixées cette année.

 

VPG

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete