Habillage fond de site

Un joueur succombe à un malaise en plein match de Ligue 2

dimanche 25 février 2018

Terrain footVendredi soir, un joueur de l’AS Taiarapu FC a été victime d’un malaise cardiaque en plein match. Le trentenaire s’est écroulé sur le terrain de Teahupoo au cours du quart de finale de la coupe de ligue 2, qui opposait alors son équipe au club de JT. En difficulté respiratoire vers la vingtième minute de jeu, l’homme s’est rapidement retrouvé entre les mains d’un joueur de l’équipe de JT qui a tenté de le garder en vie jusqu’à l’arrivée des secours. « Quand je l’ai vu sur le ventre, j’ai couru vers lui pour lui prodiguer les premiers gestes de secours. Je l’ai mis en position latérale de sécurité et quand j’ai vu que son pouls ne battait presque plus, je lui ai fait un massage cardiaque jusqu’à l’arrivée des pompiers. Ensuite, ce sont eux qui ont pris la relève, ils l’ont oxygéné et embarqué. Je ne sais pas ce qui s’est passé ensuite », a expliqué le joueur de JT. 
À partir de son malaise jusqu’à l’arrivée des secours, une quinzaine de minutes se seraient écoulées. Selon le directeur de match, Charles Ariiotima, en Ligue 2 la présence de secouristes ne serait pas obligatoire. « Chaque club a ses soigneurs. Nous, on ne peut pas mettre des secouristes sur tous les matchs. Pour en avoir, ce sont 35 000 francs minimum par soirée. Nous, on n’a pas de sous. Donc, venir me parler aujourd’hui de secouristes, c’est trop beau. Des accidents comme ça, on ne peut pas les prévoir. »
A l’arrivée des secours, équipés pour ce genre d’interventions, il aurait été oxygéné puis transporté jusqu’à l’hôpital de Taravao. Et c’est finalement là-bas qu’il serait décédé. Licencié, et donc apte à jouer d’après certificat médical, le footballeur aurait pourtant succombé à la suite d’une anomalie cardiaque. Footballeur, rameur d’Ifremer va’a, boxeur du Tairapu Boxing club, mais également éducateur de foot dans sa commune pour les -9 ans, le jeune homme, surnommé « monsieur », était un sportif chevronné et respecté. « Avant de venir sur le terrain, il était parti ramer. Hier soir, je l’ai trouvé assez calme alors que, d’habitude, c’est quelqu’un plein d’énergie. Je lui ai demandé si ça allait pour démarrer. Sinon je l’aurais fait jouer après. Mais il m’a répondu que oui. Je m’en veux de l’avoir fait jouer » , a confié avec regret son coach, Hermann Aurentz. 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete