Habillage fond de site

Jour J pour la réforme des retraites

vendredi 21 septembre 2018

fritch tong sang APFLa session budgétaire a été ouverte hier par les discours du président de l’assemblée et du Pays. Édouard Fritch a réaffirmé sa volonté de faire voter aujourd’hui la réforme des retraites. Le texte devrait être étudié en procédure simplifiée.

Le gouvernement et la majorité ont ouvert la session budgétaire, hier à Tarahoi. Une session qui va désormais durer trois mois et conduire, dans les semaines qui viennent, au vote de différentes réformes, de nouvelles mesures économiques, avant de voter le budget primitif 2019.

Un long chemin vécu, les années passées, comme des chemins de croix par les élus, qui voyaient alors planer l’ombre de l’instabilité sur chaque décision législative ou attribution de crédits. Doté d’une large majorité, Édouard Fritch ne devrait pas avoir à vivre une fois encore ce climat.

Le premier test se déroule d’ailleurs aujourd’hui, avec le vote de la réforme du régime des retraites, qui va pousser l’âge légal de la retraite à 62 ans et augmenter les cotisations à 38 années.

Une réforme dont les partis d’opposition s’étaient servis pour influencer les élections territoriales, en début d’année, et contre laquelle les syndicats de salariés, peu audibles depuis le début de la grève générale, mercredi, tentent de mobiliser.

 

Les grévistes en force ou pas

 

Ce matin, en fonction de la représentation syndicale aux portes de l’hémicycle, Édouard Fritch saura rapidement si sa réforme passera facilement.

Si les syndicats ne mobilisent pas, ce n’est pas l’opposition, qui a voté pour le projet de loi en commission, qui fera grand mal à la majorité, surtout que le gouvernement a choisi de procéder à l’étude du texte de façon simplifiée.

Pas de discussions sur les articles, pas de lecture des articles, uniquement le vote en fin de séance et les explications de vote qui les accompagneront.

Sur le sujet, dans son discours d’ouverture de la session budgétaire, hier, Édouard Fritch expliquait qu’“il y a désormais plus qu’urgence à agir, à réformer, si nous voulons garantir le paiement des retraites actuelles et futures”.

Le président a explique que “tous les administrateurs de la CPS savent aujourd’hui qu’il ne reste que 5,7 milliards de francs de réserve pour la tranche A, ce qui représente à peine un an et demi de viabilité de versement des retraites.” Toujours sur le volet social de la réforme, Édouard Frit- ch a annoncé que le déficit de la caisse du minimum vieillesse, largement garantie par la puissance publique, sera résorbé d’ici 2019. Un milliard de francs est d’ailleurs déjà prévu dans le budget de cette année.

Enfin, il espère venir à bout de la réforme complète de l’assurance maladie dans les trois ans avec “la mise en place d’une branche maladie unifiée, ou risque unique maladie”.

 

Bertrand Prévost

 

ORIENTATION DOB édouard fritch retraite  géros retraite

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete