Judo – Un champion engagé pour Tefana

    jeudi 22 septembre 2016

    Nicolas Tivant et les graines de champions du fenua. (Photo : A.C. Graffe)

    Nicolas Tivant et les graines de champions du fenua. (Photo : A.C. Graffe)

     

    Le camp d’entraînement organisé par l’association Tefana Judo Jujitsu a pris fin hier. Pendant trois jours, les judokas polynésiens ont pu profiter des conseils du champion français Ugo Legrand, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Une occasion rêvée pour profiter de son expérience et partager un moment privilégié avec ce champion au grand cœur.

     

    Dans la salle de la Fataua, résonnent les cris et les rires d’enfants. Le premier entraînement de la journée est réservé aux enfants âgés de 4 à 12 ans. Dans une ambiance décontractée, ils s’appliquent et effectuent des gestes techniques sous le regard d’Ugo qui se dit “impressionné par le nombre de petits présents” et par la qualité du judo polynésien. “Tu vois qu’ils ont de bonnes sensations. Ils sont techniques. Ils ont une bonne assise et sont ancrés dans le tapis, c’est incroyable”.

    Des qualités qui peuvent faire la différence dans le haut niveau en judo. Et le normand sait de quoi il parle. A 27 ans, il affiche un palmarès impressionnant : champion d’Europe, vice-champion du monde, médaillé de bronze aux Jeux Olympiques. Lorsqu’on lui demande le secret de ses performances, il évoque les sacrifices qu’il a dû faire avec une pointe de mélancolie. “J’ai intégré l’INSEP (Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance) à 15 ans. Partir à 15 ans, c’est quand même très jeune. Je me rappelle de soirées où j’étais en pleurs dans le train le dimanche soir quand il fallait repartir.

     

    Un parrain de luxe

     

    Des sacrifices qui forgent un mental de guerrier. Mais pour Ugo, la clé du succès réside ailleurs. “Prendre plaisir à ce qu’on fait, c’est le plus important. C’est ce qui fait qu’on est capable d’encaisser les sacrifices. Quand l’envie n’est plus là, il faut être capable d’arrêter.” Une philosophie que le champion aura gardée tout au long de sa carrière et qu’il aura essayé de transmettre pendant ces trois jours de stage au travers d’exercices techniques et ludiques.

    Depuis maintenant un an, Ugo a pris sa retraite sportive et partage son temps entre Los Angeles et Paris. Une situation qui n’a pas échappé à Nicolas Tivant, directeur technique de l’association Tefana Judo ; il y a vu la possibilité de bénéficier des conseils du champion à seulement quelques heures de vol de Papeete. “Ugo a accepté d’être le parrain de notre association. Il vit à Los Angeles. Nous, on va faire des tournois là-bas. Quand on ira, on essaiera de s’entraîner avec lui. Et au moins une fois par an, on essaiera de le faire venir à Tahiti pour encadrer des stages comme celui-ci.

    Des échanges réguliers qui permettront aux champions du fenua de profiter de toute l’expérience de leur parrain. Pour le club de Faaa, la mise en place de ce genre de camp d’entraînement est également l’occasion d’insuffler une dynamique chez les 160 adhérents que compte l’association. L’objectif à long terme étant de créer un noyau de compétiteurs qui aura pour ambition de voyager pour se confronter à l’international. Une façon de créer des vocations et d’encourager les jeunes Polynésiens à poursuivre leurs projets, à Tahiti ou à l’étranger.

     

    A.C. Graffe

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete