Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Judo – Krystal Garcia prête à faire son festival

jeudi 27 juillet 2017

Kristal Garcia

C’est par amour pour la discipline que Krystal Garcia (à gauche) a décidé de partir vivre à l’autre bout de la planète. (© Photo : DR)


Krystal Garcia participe vendredi 28 juillet au Festival olympique de la jeunesse européenne. La Tahitienne disputera l’épreuve en Hongrie au sein de l’équipe de France de judo. Elle affrontera la championne d’Europe au premier tour en +70kg.

La triple championne de Polynésie, Krystal Garcia, continue l’aventure avec l’équipe de France ! Après sa belle septième place en Coupe d’Europe en Pologne, Krystal Garcia passe désormais la porte du Festival olympique de la jeunesse européenne. Et c’est vendredi 28 juillet que la Tahitienne fera ses premiers pas en individuelle sur les tatamis de Hongrie dans la catégorie +70 kg. Le lendemain, elle participera à la compétition par équipes avec le Team France.

Après un podium aux Championnats de France cadettes, des victoires à des tournois et de bons résultats en coupes européennes, la jeune championne s’attaque maintenant au Festival olympique de la jeunesse européenne. L’événement qui se déroule, du 23 au 29 juillet, à Gyor en Hongrie, rassemble les meilleurs athlètes (14 à 18 ans) de 50 pays européens. Pour l’occasion, ils sont environ 2 500 à avoir envahi la sixième plus grande ville de Hongrie. Ce sont donc les meilleurs athlètes de dix sports différents qui se mesureront entre eux : athlétisme, basket-Ball, canoë-kayak, vélo, gymnastique artistique, handball, judo, natation, tennis et volley-ball.

Sur place depuis samedi dernier, la Tahitienne est pour le moment plutôt sereine. “Je me sens prête. Je ne me pose pas de question. Pour l’instant ça va, je ne suis pas stressée. Je prends la championne d’Europe (la Georgienne Sophio Somkhishvili) au premier tour, donc c’est un gros combat d’entrée. Et puis, je ne la connais pas. J’ai déjà vu quelques-uns de ses combats et je sais qu’elle a une main droite forte et qu’elle est assez puissante quand même. Je pense que je commencerai à être un peu plus stressée le soir de la pesée, la veille de ma compétition.”

Pour Bernard Di rollo, président de la Fédération tahitienne de judo, “le tirage au sort ne lui est pas favorable avec la favorite du tournoi au premier tour”. Mais il est cependant très confiant sur les capacités de la championne. “Elle peut créer l’exploit avec sa fougue et sa mobilité face à une fille de
30 kg supérieurs. En tout cas, pour Krystal, c’est déjà un exploit d’avoir été retenue en équipe de France après seulement une saison en métropole”.

 

“J’aime le combat et ses valeurs”

 

En attendant son tour, les journées de Krystal Garcia sont bien organisées et elle n’hésite pas non plus à mettre en exergue son esprit patriotique : “Les compétitions ont démarré dans toutes les disciplines. Donc dès que j’ai du temps, je vais voir les autres sports et supporter les Français. La journée type quand je ne suis pas en compétition, c’est petit-déjeuner à 8 h 30 ; départ à la salle de judo pour supporter les copains ; entraînement à 14 h 30 ; retour au village olympique ; ensuite à 19 heures la pesée pour les compétiteurs du lendemain ; on a un temps libre jusqu’à 22 heures et enfin c’est dodo.”
À seulement 15 ans, Krystal Garcia fait partie de ses enfants du fenua qui se sont mis à pratiquer dès leur plus jeune âge. “J’ai commencé le judo à l’âge de 7 ans et j’ai tout de suite accroché. Dans le judo, j’aime le combat et ses valeurs, notamment le respect et la modestie”.

Et c’est donc par amour pour la discipline que la jeune championne a décidé de partir vivre de l’autre côté de la planète. “Je suis pensionnaire du Pôle France Judo de Bordeaux depuis septembre 2016. Parfois j’ai des coups de blues surtout l’hiver quand il fait froid et que je sais que mes copines du fenua sont à la plage. Ce qui me manque le plus, ce sont mes parents et mes frères. C’est souvent ça le plus difficile à vivre. Après, heureusement que je suis très bien entourée en France.
J’ai mes grands-parents et quelques membres de ma famille également.”
Cependant, la distance a quand même du bon dans la mesure où cela lui permet de s’endurcir, au point de devenir incassable comme le cristal.

 

Vaitiare Pereyre Gobrait

427
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete