Judo – Teraimatuatini Bopp vise les Bleues

    jeudi 18 août 2016

    judo

    Tiare Sonegou-Lallut (à gauche), présidente du Kodokan Judo Club de Punaauia, soutien également Teraimatuatini Bopp
    dans ses projets. (Photo : DR)


    Kodokan Judo Club de Punaauia

     

    Depuis trois ans maintenant, la jeune Teraimatuatini Bopp, bientôt 16 ans, se prépare en vue de continuer un jour ses études en France tout en se professionnalisant dans son sport favori, le judo.

    Depuis l’âge de 8 ans, elle s’est entraînée au sein du club Kodokan de Punaauia, sous l’œil attentif du maître Anthony Lallut. Celui-ci est confiant dans les performances de son athlète, car en compétition, Tini récolte toujours plus de médailles et monte souvent sur la plus haut marche du podium.

    Cette année encore, elle a démontré sa technicité lors du Super Aito de Judo où elle s’est imposée en juin dernier. Désormais, elle se prépare à partir pour le pôle territorial permanent de Poitier et, depuis plusieurs mois, en plus des entraînements, son coach lui donne des exercices supplémentaires.

    Anthony Lallut la prépare surtout psychologiquement aux autres défis auxquels les judokas polynésiens sont souvent confrontés en France, comme l’éloignement de la famille, le manque d’amis et la vie dans une nouvelle culture avec un climat et des saisons différents.

    C’est un beau projet commun que nous avons là, car ce n’est pas si facile, et plutôt rare, de réunir toutes les conditions pour aboutir dans ce sens”, explique Anthony Lallut, son professeur.

     

    “Tini fait partie des piliers du club”

     

    Il faut en effet réunir plusieurs critères pour un projet pareil, à savoir avoir un athlète ayant un certain potentiel pour performer en haut niveau, une cellule familiale favorable et capable d’assumer ce type de projet, une famille d’accueil dans laquelle l’athlète pourra s’épanouir en métropole, et enfin être accepté dans une structure sportive pour pouvoir évoluer.

    Tini fait partie des piliers du club et bien évidemment de nos espoirs. Depuis ses débuts, il y a huit ans, j’avais déjà détecté en elle un potentiel certain, de la rigueur, une discipline, la soif d’apprendre et de progresser, et surtout le goût pour la compétition, moteur indispensable chez un athlète qui souhaite faire du haut niveau. Ce profil d’athlète est facilement reconnaissable dans un groupe, mais cela n’est pas tout. Il fallait attendre pour savoir si la motivation serait toujours là”, poursuit Anthony Lallut.

    Aujourd’hui, Teraimatuatini Bopp, qui vient de passer ceinture marron, semble prête à aller relever les différents défis qui lui permettront, peut-être, d’accéder au plus haut niveau.

    Elle est consciente des étapes qu’elle devra franchir pour arriver à son objectif : l’équipe de France. Même si la concurrence sera dure et qu’il faudra aussi assumer la réussite de ses études.

    Elle en est capable. Tini est une fierté pour le club et je suis sûr qu’elle le représentera au mieux ainsi que le fenua dans ses futures compétitions à l’étranger. Nous nous efforcerons de toujours lui apporter notre soutien et lui souhaitons toute la réussite possible dans son accession vers le haut niveau”, ajoute Tiare Sonegou-Lallut, la présidente du club de la côte ouest.

    Pour ceux qui souhaitent lui dire au revoir, sachez qu’elle s’envolera, le samedi 20 août au soir de Tahiti Faa’a. “Cette judoka va nous ramener des médailles”, conclu son coach. À suivre donc…

     

    LDT

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete