Habillage fond de site

Jugé pour des faits de violence, le prévenu est reconnu irresponsable

mardi 9 avril 2019

Un homme de 30 ans, ayant l’âge mental d’un enfant de 3 à 6 ans, a été jugé irresponsable pénalement par le tribunal correctionnel, hier. (Photo : Jennifer Rofes)

Un homme de 30 ans, ayant l’âge mental d’un enfant de 3 à 6 ans, a été jugé irresponsable pénalement par le tribunal correctionnel, hier. (Photo : Jennifer Rofes)

Un jeune homme âgé d’à peine 30 ans était jugé hier après-midi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Papeete. Il lui était reproché d’avoir exercé volontairement, le 25 février, des violences avec arme à l’encontre d’un membre de sa famille. Des violences ayant entraîné une incapacité de travail de trois jours chez la victime qui n’a pas souhaité porter plainte.

À la lecture des faits, par le président du tribunal, il s’agirait d’un jeu de mains qui aurait mal tourné. Le prévenu a expliqué jouer avec son cousin à faire semblant de se battre, mais celui-ci lui aurait porté un réel coup à l’œil qui l’aurait fait tomber suivi d’un coup de pied. “C’est lui qui a commencé. Il m’a mis un coup de poing à l’œil et un coup de pied”, a expliqué le prévenu au président du tribunal.

Celui-ci aurait ensuite pu se dégager et serait aller chercher un couteau pour se défendre. Il aurait finalement réussi à mettre un coup de couteau dans le dos de sa victime.

 

Sous tutelle

 

Le prévenu, placé sous tutelle depuis août 2018, est atteint de schizophrénie et d’une altération mentale profonde. Selon l’expertise psychiatrique, le jeune homme souffrirait d’une déficience intellectuelle importante. Celui-ci aurait l’âge mental d’un enfant de 3 à 6 ans, ce qui montrerait qu’il n’est pas accessible à une sanction pénale.

La procureure, après l’avoir entendu s’exprimer, a reconnu qu’il n’était pas possible de prononcer une peine que le mis en cause ne pourrait pas comprendre. “Face à une agression, cet enfant répond comme un enfant. À la différence qu’il a la force d’un adulte. Mais comme à un enfant à qui l’on explique que ce qu’il a fait n’est pas bien, il me paraît bon d’insister sur ce fait.”

Qualifié de coopératif, le prévenu, qui est suivi régulièrement par des médecins depuis 2013 pour sa schizophrénie, a été déclaré hier irresponsable pénalement par le tribunal. “La débilité profonde du sujet indique qu’il n’est pas accessible à une sanction pénale”, a indiqué le président du tribunal.

Le mis en cause, qui est, depuis les faits, redevenu ami avec son cousin, est ressorti libre du palais de justice, accompagné de son père et de sa tutrice.

 

Jen.R.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete