Habillage fond de site

Jugés pour extorsion et usage d’une fausse identité

mercredi 29 mai 2019

(© archives LDT)

(© archives LDT)

“Je voulais juste écouter de la musique. Je ne voulais pas du tout prendre ses affaires. Je lui ai demandé gentiment d’abord “s’il te plaît, ta musique”. Mais c’est la façon dont il m’a refusé, alors je l’ai pris.”

Voici la version relatée par Richard E. aux magistrats du tribunal correctionnel hier alors qu’il était jugé en compagnie d’Alexis pour extorsion par menace et fourniture d’identité imaginaire.

La version de la victime est loin d’être aussi policée. En novembre 2016, l’adolescent de 15 ans écoute de la musique sur un haut-parleur portatif dans les jardins de Paofai. Il est 16 heures, le parc est fréquenté mais cela n’effraie pas Alexis et Richard qui viennent montrer leurs poings à la victime pour lui signifier qu’ils veulent récupérer son téléphone et son enceinte.

Face à la menace, le jeune homme, choqué, remet ses affaires. Il arrive toutefois à raconter rapidement sa mésaventure à des muto’i et à donner la description de ses agresseurs.

Ils seront très rapidement attrapés en possession du butin dérobé quelques minutes plus tôt. Les deux jeunes disent se connaître depuis peu, pourtant chacun aura la même réponse au moment de décliner l’identité de Richard : Issac. “C’est le policier qui a écrit cela, il n’a pas bien noté”, se défend Richard devant des juges qui peinent à conserver leur sérieux. “Il n’a pas bien entendu ou vous aviez peur d’aller en prison, car vous avez bien signé Isaac”, lui fait remarquer le juge.

“C’est ce que l’on m’a demandé de faire”, tente le jeune homme qui amorce alors un autre angle de défense. “Cela fait trois ans, je n’étais pas mature. En trois ans, tu peux changer beaucoup de choses dans ta vie.

Contrairement à Richard, Alexis compte déjà plusieurs condamnations et assume de son côté avoir menacé l’adolescent au parc. “Nous avons un narrateur, un conteur d’histoire et un autre qui assume plus ses responsabilités. Un peu normal au vu de son casier”, résume la procureure au sujet des deux prévenus, “deux loups affamés de musique”.

Elle requiert six mois de prison avec sursis assorti de 240 heures de travaux d’intérêt général (TIG) à l’encontre de Richard, “le conteur” et huit mois à l’encontre d’Alexis. Ce dernier écope finalement de six mois ferme et Richard de la peine requise.

 

Compte rendu d’audience F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, qui sera élue Miss Tahiti 2019 :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete