Habillage fond de site

JUJITSU – Double or pour Henri Burns

mardi 8 août 2017

henri burns

Henri a décroché deux médailles d’or lors du Brazilian Jujitsu Gi National. Il pose avec ses amis Tahitiens résidant en Nouvelle Zélande, qui l’ont accueilli et soutenu. (© DR)

Il est infatigable ! Samedi 5 août, Henri Burns a décroché, non pas une, mais bien deux médailles d’or en jujitsu, au cours de la compétition de la Brazilian Jujitsu Gi National à Auckland.

Au pays des Kiwi depuis presque trois semaines maintenant, Henri ne chôme pas et a donc décroché une médaille d’or en catégorie super lourd (+100 kg) en ceinture bleu et une autre dans la catégorie open.

Organisé par le NZ Grappler Club, la Brazilian Jujitsu Gi National a rassemblé au total plus de 500 participants qui se sont affrontés sur les tatamis de l’ASB Stadium à Auckland, pour des titres nationaux. Lors de cette grande compétition, Henri Burns a été le seul représentant tahitien et il n’a pourtant pas été le moindre puisque le mixed martial artist s’en est encore une fois très bien sorti.

Dans la catégorie des super lourds ceinture bleue, Henri en a fait voir de toutes les couleurs à ses adversaires. Il a battu son premier adversaire en lui infligeant une soumission par étranglement arrière et a gagné son deuxième combat aux points (10-0).

Et c’est grâce à ce sans-faute dans sa catégorie, que Henri, l’enfant de Moorea, a pu affronter les meilleurs de chaque catégorie dans la compétition open.

 

“Pas de victoire sans sacrifice”

 

Et là encore, il n’a, pas été très tendre avec les autres combattants. Il a ainsi remporté trois de ces combats par soumission, et c’est d’ailleurs, avec une “americana” (clé de bras), que le aito a achevé son dernier adversaire.

Ce qui est sûr, c’est que les entraînements, les efforts et les sacrifices paient. Le champion qui, l’an dernier, avait rapporté l’or en ceinture blanche sur cette même compétition, en est persuadé. Il affiche d’ailleurs sur son profil Facebook une phrase qui en dit long sur son état d’esprit : “No victory without sacrifice”.

Et quand on lui demande ce que cela signifie, c’est humblement qu’il répond : “Cela veut dire beaucoup choses. Pour gagner, il faut travailler dur à l’entraînement et il faut être sincère envers soi-même. L’entraînement paie toujours, il faut que le corps soit prêt et surtout, il faut y croire de tout son esprit. Il faut se dire aussi que personne ne t’arrêtera, après, c’est bon, tu as fait ta part de travail et le reste est dans la main de Dieu.”

Après toutes ses victoires d’affilée, Henri, le aito des arts martiaux, reste sur ses gardes. “Je me sens bien dans ma tête. Et je me reconcentrer sur mes objectifs au fur et à mesure. J’essaie aussi d’oublier les victoires et de vite passer à autre chose car je pense que se reposer sur ces lauriers peut être dangereux.”

Et pour être sûr de ne pas s’enliser, Henri continue d’avancer et s’impose un sacré rythme de travail : “J’ai des sponsors et des supporters qui me suivent et je me dois de faire un maximum de résultats pour eux chaque année.”

Dans le courant de ce mois d’août, Henri tentera de décrocher une autre victoire, toujours en Nouvelle-Zélande, mais en MMA cette fois. 

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

 

13
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete