« Just Epel » : épeler des mots en français, en anglais et en reo tahiti

    jeudi 14 mai 2015

    Comment intéresser les jeunes d’aujourd’hui aux langues et à l’orthographe, alors qu’ils sont happés par les écrans de télé, smartphone et ordinateurs, au détriment de la lecture ?
    La circonscription pédagogique de Punaauia-Faa’a a imaginé une solution ludique depuis quatre ans pour créer une émulation autour de l’apprentissage du français : un concours-défi où les jeunes doivent épeler, lettre par lettre, des séries de mots annoncés au micro par un animateur.
    Cette année, l’anglais et le reo tahiti ont été ajoutés, pour que le concours “Just Epel” permette aux jeunes de comparer les langues afin de mieux les assimiler.
    Une sélection a été organisée au sein de chaque école de Punaauia et les deux meilleurs de CE2, CM1 et CM2 des écoles Punavai plaine, Maaeha Nui, 2+2=4 et Manotahi ont participé hier matin en salle du conseil municipal à la finale du défi.
    Delano Flohr, enseignant animateur en TIC à la circonscription, a tenu le micro et annoncé pour chaque catégorie cinq séries de mots en français, trois séries en reo tahiti et trois autres en anglais.
    Les chevilles ouvrières du concours, Meily Duchêne, enseignante animatrice en langues vivantes étrangères, et Ruth Manea, enseignante animatrice en langues régionales, vérifiaient la véracité des réponses et comptabilisaient les points de chaque candidat.
    Le niveau était très relevé et il a fallu des séries supplémentaires de mots entre quatre candidats pour obtenir le podium final. Raatea Mahuru (CE2, école Maehaa Nui), Araireva Vaki-Maeta (CM1, école Punavai Plaine) et Martin Stefani (CM2, école Maehaa Nui) ont remporté leur catégorie en réalisant parfois un sans-faute.
    “Les enfants gagnent en aisance lors de prise de parole en public, et se sentent plus sûrs d’eux après un tel concours, explique Ruth Manea. En plus, toute la réflexion qu’ils mènent sur les langues leur permet de s’améliorer sensiblement à l’écrit, on le voit depuis qu’on a lancé ce concours.”
    Pour Meily Duchêne, “jouer entre plusieurs langues aide les élèves à développer des compétences cognitives plus importantes”.
    Une initiative qu’il faudra reproduire à grande échelle si à l’avenir des projets touristiques de masse, comme le Mahana Beach, voient le jour.

    Cyr.C.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete