Kayak – Championnats du monde d’ocean racing 2015

    samedi 3 octobre 2015

    La jeune (six ans d’existence) Fédération tahitienne de kayak, présidée par Charles Villierme, s’était imposée un gros challenge en se portant candidate et en étant retenue pour l’organisation de la deuxième édition des Championnats du monde de kayak version ocean racing (haute mer). 
    Compte tenu de l’éloignement et du coût financier qui en découle, on pouvait craindre que la participation soit nettement inférieure à ce qu’elle avait été lors de la première édition qui s’était tenue au Portugal en 2013. 
    Mais 26 pays ont finalement répondu présent et l’événement a bien la dimension d’un Championnat du monde. Tant chez les dames que chez les hommes, les ténors mondiaux de la discipline ont fait le déplacement à Tahiti. 
    Les kayakistes se sont mis en condition, jeudi soir, lors de la cérémonie d’ouverture organisée au Tombeau du roi à Arue, les dames rentrant dans le vif du sujet hier à la marina de Hitia’a. Le site marquait, en effet, le départ de la course féminine dont l’arrivée était fixée à la plage du Pearl Beach Resort à Arue après 30,7 kilomètres. Les conditions s’annonçaient favorables avec une houle portante dont on sait qu’elle fait le bonheur des kayakistes. Près d’une trentaine de rameuses s’élançaient au coup de starter donné à 11 heures précises. 
    Michèle Eray, Sud-Africaine d’origine mais qui court sous les couleurs des États-Unis où elle réside désormais, s’imposait comme la grande favorite de l’épreuve. Championne du monde en titre et n°1 mondiale au classement du circuit en 2014 et 2015, elle est la référence du kayak féminin en haute mer. Et, dès le départ, elle prenait les commandes de la course, son rythme faisant rapidement éclater le peloton. 
    Michèle Eray conservait la tête de l’épreuve pendant près de 27 kilomètres, mais la Néo-Zélandaise Teneale Hatton l’a constamment gardée en point de mire et n’a jamais compté plus d’une minute de retard. 

    Une course très rapide

    Les deux femmes se retrouvaient bord à bord avant le passage de la Pointe Vénus qui marquait l’entrée sur une mer d’huile. 
    Réputée pour ses grosses qualités lorsque le plan d’eau est calme, Teneale Hatton faisait effectivement la différence dans le final. Elle décrochait le titre de championne du monde de kayak ocean racing en devançant Michelle Eray, de 31 secondes, sur la ligne d’arrivée avec un chrono de 2 h 15’ 58”. 
    Il fallait attendre près de six minutes pour enregistrer l’arrivée de la Néo-Zélandaise Rachel Clarke qui complétait le podium. Les premières concurrentes étaient attendues en 2 h 30’- 2 h 40’, cela témoigne que le niveau de la course a été très relevé. 
    Deux Tahitiennes étaient au départ, et la première des deux n’était pas celle attendue. La jeune Tenaturanui Maono, qui réside à Huahine, a, en effet, devancé Nicole Clark qui est depuis fort longtemps la leader du kayak tahitien. Tenaturanui a terminé 18e en 2 h 36’ 19” et Nicole 22e en 2 h 40’ 30”. Dans un contexte très relevé, elles ont fait honneur au kayak tahitien. 
    Place aujourd’hui aux hommes sur le même parcours et avec un départ qui sera également donné à 11 heures. 
    La densité de champions de niveau mondial en lice promet une course exceptionnelle. Hiromana Florès, le chef de file 
    tahitien, serait à créditer d’une très bonne performance en figurant dans le Top 15, et d’un énorme exploit en rentrant dans le Top 10. 

    Patrice Bastian 

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete