Kelly Slater rempile pour une 23e saison

    mardi 22 décembre 2015

    “Je ne prends pas ma  retraite”, a lâché Kelly Slater lors d’une interview donnée au quotidien Britannique “The Guardian”, dimanche. L’Américain veut conquérir coûte que côute un douzième titre mondial après ceux de 1992, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 2005, 2006, 2008, 2010 et 2011… Ouf, plus de souffle ! C’est clair ! Il n’abdiquera pas tant qu’il n’aura pas assouvi son désir.
    Le surfeur de Cocoa Beach (Californie) l’a crié haut et fort : “J’ai bien l’intention de surfer Backdoor et Pipeline à 90 ans”.
    Et ce n’est pas la déliquescence de son physique qui l’en empêchera. “Je me sens très vieux” –il aura tout de même 44 ans le 11 février prochain–, mais “pas mentalement, juste au niveau de mon corps”. 22 saisons complètes au plus haut niveau, ça use son homme. Eh oui, même un “extraterrestre” comme Kelly Slater, auteur
    de 54 victoires dans le Championship Tour (CT). Mais il faut bien l’avouer, la saison qui vient de s’achever sur le sacre du Brésilien Adriano de Souza à Pipeline aura été sans conteste sa plus mauvaise : aucune victoire, aucune finale et son pire classement mondial. Une neuvième place (à égalité avec 2002) qui aurait pu inciter l’Américain à faire tomber le rideau sur une carrière débuté en 1992, comme l’a fait son compatriote CJ Hobgood après seize années de présence dans le CT. “CJ”, 36 ans, a tiré sa révérence en quarts de finale du Billabong Pipe Masters cette saison, battu par le Brésilien Gabriel Medina.
    Eh bien non ! Le “King” ne fait jamais rien comme les autres… “The show must go on” ! Non, non, vraiment rien comme les autres ! Le “King” a dévoilé, il y a quelques jours, “sa” piscine à vague. La “Kelly’s Wave” est un véritable joyau de technologie : tubulaire, intense, véloce, glassy… Tout simplement jouissive.
    “J’ai toujours du mal à croire combien cette vague est géniale à surfer, mais on dirait qu’elle va changer la perception que l’on peut avoir des vagues créées par l’homme. Je suis impatient de voir d’autres personnes la tester et montrer ce qu’il est possible de faire dessus”, s’est exclamé Kelly Slater. On attend maintenant avec impatience le mois d’août à Rio où le Comité International Olympique validera, ou pas, l’intégration du surf aux Jeux olympiques de Tokyo, en 2020… Sur la “Kelly’s Wave” ?

    M.Tr.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete