Kerviel : un nouveau témoignage met en cause la banque, demande en révision

    lundi 18 mai 2015

    Les dirigeants de la Société Générale étaient au courant des agissements de Jérôme Kerviel, affirme, selon Mediapart, la policière chargée de l’enquête, un témoignage qui apporte un éclairage nouveau et a amené l’avocat de l’ancien trader à demander l’annulation de sa condamnation.
    Ces nouveaux éléments ont émergé dans le cadre de l’information judiciaire ouverte en juin 2014 pour « escroquerie au jugement », « faux » et « usage de faux », à la suite d’une plainte de l’ancien trader.
    Chargé de ce dossier, le juge Roger Le Loire a auditionné début avril, selon le site d’information en ligne, la commandante de police Nathalie Le Roy, qui avait dirigé l’enquête sur les conditions de la perte de 4,9 milliards d’euros déclarée en janvier 2008 par la Société Générale.
    « A l’occasion des différentes auditions et des différents documents que j’ai pu avoir entre les mains, j’ai eu le sentiment puis la certitude que la hiérarchie de Jérôme Kerviel ne pouvait ignorer les positions prises par ce dernier », a déclaré Mme Le Roy, selon Mediapart.
    A l’appui de cette impression, l’enquêtrice, qui ne travaille plus aujourd’hui dans un service de police, a notamment évoqué le témoignage d’un ancien salarié de la banque.
    Opérant au sein de l’entité « risques opérationnels », il a assuré à l’enquêtrice que « l’activité de Jérôme Kerviel était connue » et affirmé avoir alerté sa hiérarchie par le biais d’un message électronique « avec une tête de mort pour attirer leur attention ».
    « C’est un élément parmi d’autres », estime, au sujet du témoignage de Mme Le Roy, une source proche du dossier, qui souligne que la policière n’avait jamais fait état du moindre doute lors de l’enquête, notamment dans ses procès-verbaux de synthèse.

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete